Les éditeurs de science-fiction s’arrachent les écrivaines (enfin !)

Longtemps, les écrivaines ont eu du mal à se faire une place dans le monde des romans SF. Mais cela est en train de changer, affirme un quotidien britannique.

Attention, révolution en vue : la littérature de science-fiction (SF), traditionnellement plutôt sexiste, se féminise ! C’est en tout cas l’avis d’Ally Condie, du quotidien britannique The Independent. Très enthousiaste (voire un brin excessive), la journaliste vient de publier un article, dans lequel elle met en évidence cette « nouvelle tendance ». « Finie l’époque où, dans les romans de SF, les femmes n’étaient que des personnages secondaires, et/ou très légèrement vêtus, se réjouit-elle. Finie l’époque où le marché des romans de science-fiction était dominé par des hommes, qui écrivaient surtout pour des hommes. »

Du « jamais-vu » en matière d’avance 

La meilleure preuve, selon elle ? La guerre d’enchères que viennent de se livrer certaines (grandes) maisons d’édition pour s’assurer les services de plusieurs écrivaines. Ally Condie cite notamment le cas de Lauren Beukes. Son nouveau roman, The Shining Girls, qui parle de voyage dans le temps, vient ainsi d’être acheté par l’éditeur HarperCollins pour plusieurs centaines de milliers d’euros.

Autres femmes à avoir récemment connu la même réussite : Karen Thompson Walker et son The Age of Miracles, pour lequel Simon & Schuster a déboursé près de 580 000 €, ainsi que Deborah Harkness, dont le roman A Discovery of Witches a eu beaucoup de succès lors des récents salons internationaux du livre. « De telles avances se font de plus en plus rares, même pour des écrivaines grand public reconnues, assure la journaliste de The Independent. Et pour des romans de science-fiction et d’heroic fantasy, c’est du jamais-vu. »

Des écrivaines moins hésitantes ?

Mais selon les maisons d’édition, cela traduit bien la présence de plus en plus affirmée des femmes dans ce genre, après des décennies d’hésitation. « De plus en plus de femmes nous soumettent leurs manuscrits… qui sont souvent fantastiques, confirme Gillian Redfearn, de Gollancz, le plus gros éditeur britannique en matière de SF et d’heroic fantasy. Je pense d’ailleurs que la seule raison pour laquelle elles nous en envoyaient moins que les hommes jusqu’à présent, c’est qu’elles veulent que ce soit parfait avant de se lancer. » Et l’éditeur de citer le cas d’Elspeth Cooper, une romancière SF à succès, qui a mis dix ans, non pour écrire son livre, mais pour oser le présenter à quelqu’un !

(d’après The Independent)

Apprenez à écrire le fantastique !

atelier fantastique 317x317Comment trouver une idée originale et la développer, choisir sa figure du fantastique, travailler sa chute… tout en respectant les codes du genre. En savoir +

Vous aimeriez être accompagné dans votre travail d’écriture ?

accompagnement litteraire rectangleBlocage de l’écrivain, syndrome de la page blanche… Ne restez pas seul(e) face à votre ordinateur. Un conseiller littéraire vous accompagne pour mener à bien votre projet d’écriture. En savoir +

Partagez cet article

4 thoughts on “Les éditeurs de science-fiction s’arrachent les écrivaines (enfin !)

  1. Nicolas Kempf

    Je trouve l’article plein de raccourcis énervants (si c’est une femme qui écrit, les personnages féminins ne correspondront pas aux clichés machos ; les écrivains de SF-femmes n’existaient pas tant qu’elles n’avaient pas de contrats à 6 chiffres ; les femmes sont plus perfectionnistes que les hommes…)

    Mais disons que la question en soi est intéressante : les femmes sont-elles en train d’arriver dans la SF ?

    Reply
  2. lael

    je suis assez de l’avis de Nicolas. Après oui il y a une évolution, tout comme les moeurs évoluent : la relation homme/femme était vue différemment dans les années 50 que maintenant, même s’il y a aussi toujours eut des visionnaires en avance sur leurs temps.
    Mais une chose est sûre : on ne peut pas résoudre la SF aux pulps (avec les filles dénudés à sauver) !

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.