Les écrivains s’inquiètent du monde

La troisième édition du festival Paris en toutes lettres, du 5 au 8 mai prochains, est marquée par le thème des auteurs qui s’interrogent sur notre planète.

Cent-Quatre, Gaîté Lyrique, Point Ephémère… Cette année encore, Paris en toutes lettres multiplie les lieux et les rencontres. Au cœur de ces quatre jours, huit grands entretiens avec des écrivains et des éditeurs.

Parmi les personnalités littéraires invitées, la romancière finlandaise Sofi Oksanen, prix Femina étranger 2010 pour Purge. Elle sera présente à la Gaîté Lyrique le vendredi 6 mai à la Gaîté Lyrique à partir de 19 h 30. Le lendemain, c’est l’auteur et éditeur Maurice Nadeau qui lui succèdera, à 16 h 30. Au Cent-Quatre, vous pourrez aussi rencontrer l’écrivain anglais Hanif Kureishi (samedi 7 mai à 19 h 30) ou Atiq Rahimi, à la même heure le lendemain.

« Chercher toujours au-delà »

« Nous ferons cette année une large place à des textes qui interrogent notre monde troublé, préoccupant, qui se confrontent à ses soubresauts tragiques et ses tensions quotidiennes, explique Olivier Chaudenson, directeur artistique de la manifestation. Qu’ils sondent l’économie, la politique, les relations sociales, l’écologie, les migrations ou la guerre, les écrivains s’engagent littérairement et politiquement, par la forme et par le regard. Ils font ainsi écho à cette belle définition de l’inquiétude : “Disposition spontanée consistant à ne pas se contenter de ce qui est, et à chercher toujours au-delà”. »

Le programme complet est à consulter ici.

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.