Les conseils d’écrivains pour surmonter l’angoisse de la page blanche

En tant qu’auteur, vous avez sans doute déjà été confronté à l’angoisse de la page blanche. Vous vous êtes alors demandé comment dépasser ce blocage et comment continuer à écrire ? Des écrivains américains reconnus vous donnent leur technique pour surmonter cette angoisse de la page blanche :

Mark Twain
« Le secret pour continuer à écrire, c’est qu’il faut commencer. Et le secret pour commencer c’est qu’il vous faut diviser les tâches complexes qui vous submergent en tâches plus petites et tout à fait gérables. Ensuite, vous pourrez vous attaquer à la première. »

Ernest Hemingway
« La meilleure façon c’est toujours de vous arrêter quand vous arrivez à bien écrire et que vous savez déjà ce qui va se passer ensuite dans votre histoire. Si vous faites cela chaque jour, vous n’aurez jamais de blocage. Arrêtez-vous toujours quand vous arrivez à bien écrire et ne pensez pas à cela, ne vous inquiétez pas, jusqu’à ce que vous vous remettiez à écrire le jour suivant. De cette façon, votre subconscient travaillera sur votre livre sans arrêt. Mais si vous pensez à votre livre de façon consciente ou vous inquiétez pour cela, (…) votre cerveau sera fatigué avant même que vous commenciez. »

John Steinbeck
« Faites comme si vous écriviez, non pas pour votre éditeur, un public ou des lecteurs, mais pour quelqu’un de proche, comme votre soeur, votre mère ou une personne pour laquelle vous avez de l’affection. »

Norman Mailer
« Au fil des années, j’ai établi une règle. Une règle très simple. Si vous vous dites à vous-même que vous serez à votre bureau demain, vous demandez ainsi à votre inconscient de préparer le matériel. De cette façon, vous passez un contrat qui vous permettra de récolter les fruits à un moment donné. Vous dites aux forces de votre inconscient : je serai ici pour écrire. »

Philip Pullman
« Le blocage de la page blanche… on dirait beaucoup moins de bêtises, si dans chaque phrase contenant le mot ECRIVAIN on lui substituait le mot PLOMBIER et qu’on examinait le résultat. Est-ce que les plombiers ont des blocages ? Que penseriez-vous d’un plombier qui utilise cette excuse pour ne pas travailler ? (…) Le blocage de la page blanche est une condition qui affecte les amateurs ou les gens qui n’écrivent pas sérieusement. A l’opposé, il y a l’inspiration, dont les amateurs raffolent. On peut dire qu’un écrivain professionnel est quelqu’un qui écrit aussi bien quand il est inspiré que quand il n’est pas inspiré. »

Découvrez d’autres conseils pour : surmonter l’angoisse de la page blanche

Vous avez besoin d’aide pour écrire votre roman ?

Faites-vous accompagner
tout au long de l’écriture

Vous écrivez, mais vous avez parfois des doutes sur la valeur de votre récit. Vos personnages sont-ils bien dépeints ? Les dialogues sont-ils crédibles ? La structure est-elle cohérente ? Seul(e) face à votre ordinateur, vous hésitez, vous doutez et parfois, vous vous découragez. Faites appel à l’un de nos conseillers littéraires pour vous accompagner dans votre projet d’écriture. En savoir +

Faites évaluer
votre manuscrit

visu-diagnostic-carre

Vous avez fini d’écrire votre roman ou votre recueil de nouvelles ? Vous souhaitez bénéficier d’un regard critique et constructif sur votre texte pour savoir s’il est abouti ? Le diagnostic de votre manuscrit est une analyse détaillée qui vous permettra d’améliorer votre texte. Votre conseiller littéraire vous explique ce qui « fonctionne », ce qui ne « fonctionne » pas, pour quelles raisons et vous donne des pistes de retravail. En savoir +

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.