Les auteurs autoédités s’organisent

Les auteurs autoédités se rassemblent pour aider le lecteur à s’y retrouver devant la multitude de livres autopubliés. Une manière de donner plus de légitimité à l’autoédition.

Les livres autoédités foisonnent sur le net et pour le lecteur, il devient difficile de s’y retrouver. Quel livre choisir, comment être sûr de sa qualité ? Les lecteurs sont avides de découvertes et c’est pour cela que les livres autoédités rencontrent de plus en plus de succès. Cependant, difficile d’y voir clair.

Garantir une certaine qualité

De plus en plus de sites américains proposent donc de « trier » le bon du mauvais. Le site Awesome Indies par exemple, sélectionne pour les lecteurs des oeuvres autoéditées ou publiées par des maisons indépendantes. La sélection est faite par des éditeurs, des auteurs déjà publiés à compte d’éditeur, des diplômés de littérature ou d’écriture (cursus assez courant outre-Atlantique) ou encore des auteurs déjà référencés par Awesome Indies. De son côté, le site Rock it Reads, spécialiste du roman d’amour, propose de rendre légitime des oeuvres autopubliées avec un logo. Ce logo est attribué à des auteurs qui ont déjà été édités traditionnellement et qui se lancent dans l’autoédition. Un logo gage de qualité qui garantit que ces auteurs, qui ont connu une publication traditionnelle, apporteront la même exigence à leurs oeuvres autoéditées.

Des alliances de plus en plus encadrées

Si les auteurs autoédités se regroupent entre eux, ils se rassemblent également autour de professionnels du livre. L’Alliance des auteurs indépendants qui vise à se développer au niveau international (voir notre article) est une association à but non lucrative qui met en contact les auteurs autoédités avec des professionnels pour les aider dans leur processus de création. On retrouve ainsi dans l’équipe de l’Alliance des auteurs indépendants, un designer de couvertures de livres, des professionnels du marketing, des professeurs, des consultants littéraires… Le monde de l’autoédition et de la publication indépendante s’organisent dans le but d’acquérir une légitimité qui fait encore souvent défaut aux livres autoédités.

Partagez cet article

11 thoughts on “Les auteurs autoédités s’organisent

  1. florent

    Cela peut être une bonne nouvelle, à condition qu’il ne s’agisse pas d’arnaque et que certains n’y voient pas une opportunité pour soutirer de l’argent aux autoédités, leur promettant monts et merveilles.

    Reply
  2. Marco

    Très intéressante idée ! Car d’un côté la plupart des maisons n’éditent que des clones pour minimiser leur risque, et de l’autre l’autoédition « souffre » d’un problème de qualité liée au manque de travail éditorial justement… d’où l’intérêt d’un filtre pour les œuvres auto éditées !

    Reply
  3. Didier

    S’agissant de la qualité des livres, je m’en remets (encore) à mon libraire. Sinon, je suis assez d’accord avec les propos de Marco.

    Reply
  4. Florian Rochat

    Oui, il y a certainement de mauvais livres dans l’autopublication, tout comme dans l’édition traditionnelle d’ailleurs. Mais les auteurs qui autopublient de mauvais livres feront aussi de mauvaises couvertures, de mauvaises 4e de couverture, leur texte sera pauvrement édité et ils ne se donneront pas la peine de les promouvoir intelligemment, donc leurs bouquins resteront dans les bas fonds des rayonnages virtuels.

    Cela dit, la création et la mise au point d’un label de qualité, pour autant qu’il soit crédible, est une bonne idée. Avec toutefois le risque, comme dans le cas de l’Alliance des auteurs indépendants, de réinventer la roue éditoriale et peut-être complexifier le processus d’autopublication. Aujourd’hui, chaque auteur peut déjà trouver (moyennant finances) un correcteur, un éditeur et un designer pour sa couverture. Il peut aussi se débrouiller en collaborant sur ces tâches avec un petit cercle de personnes qualifiées et intéressées par le processus d’autopublication, et publier son livre gratuitement.

    Sur ces questions et d’autres, une interview de Mark Coker, fondateur et CEO de Smashwords, qui outre son intérêt a le mérite d’être en français:
    http://www.florianrochat.com/wp/?p=64

    Reply
  5. Nelly Post author

    @ Florent
    Oui j’imagine qu’on peut parfois frôler les problématiques l’édition à compte d’auteur… Mais il revient quand même aux auteurs de décider des prestations dont ils ont besoin.

    Reply
  6. Nelly Post author

    @ Marco
    Attention à ne pas toujours généraliser. Il y a de nombreuses maisons d’édition qui éditent des premiers romans d’inconnus.

    Reply
  7. Nelly Post author

    @ Didier
    J’ai essayé cette méthode aussi mais j’ai eu la désagréable surprise de réaliser que ma libraire n’avait pas du tout les mêmes goûts que les miens… 😉

    Reply
  8. Marco

    Un bon ami a publié un premier roman chez Gallimard… et en le lisant, la première chose qui m’est venue à l’esprit, c’est l’impression d’avoir déjà lu la même chose dans plusieurs romans de chez Gallimard… même style, mêmes idées, même raisonnements…

    Reply
  9. Sandra Ganneval

    Sur ce site

    http://web-book-edition.com/

    les auteurs autoédités peuvent proposer leur texte qui est lu et évalué par trois lecteurs, une grille de lecture très précise est remplie et si le texte est jugé suffisamment travaillé, il obtient une sorte de label de qualité.

    C’est une démarche qui se discute mais qui peut être vraiment intéressante lorsque l’on cherche à avoir un retour sans complaisance sur son texte

    « La plateforme WBE a pour objectif de promouvoir des oeuvres d’auteurs indépendants en mettant l’accent sur une certaine idée de leurs valeurs ; liberté, personnalité, qualité, originalité, diversité, culture, créativité. »

    Cordialement

    Reply
  10. Pingback: Faire le choix de l'autoédition en 2014 - d'écaille & de plume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.