Le salon du livre lance la chasse au trafic de dédicaces

La direction de la manifestation a décidé de renforcer ses consignes d’accès, afin de lutter contre la hausse inquiétante du phénomène ces dernières années.

Les chasseurs de dédicaces de BD vont devoir se tenir sur leurs gardes cette année au salon du livre du Paris (16 au 19 mars à la porte de Versailles). La direction de l’événement a en effet annoncé le renforcement de ses consignes d’accès, afin d’endiguer le phénomène, qui serait désormais organisé en « réseaux organisés quasi professionnels » selon Livres Hebdo.

Principale cible : les sacs à dos !

Principale cible de la direction : les sacs à dos ! « Aucun sac contenant des bandes dessinées, chaise pliante ou tabouret ne seront tolérés dans [l’enceinte du salon du livre] », a expliqué la direction dans un communiqué. Les sacs laissés dans les files d’attente sans leur propriétaire seront, eux, « immédiatement confisqués et remis au vestiaire en application du plan Vigipirate ».

Les organisateurs du salon du livre espèrent ainsi restaurer « la magie » de la dédicace, qui « ne devrait être qu’une rencontre entre un lecteur passionné et un dessinateur » et non « un trafic du fait d’individus dont le seul but est celui de l’argent malhonnêtement gagné ». Ils ajoutent néanmoins que « les éditeurs et libraires restent libres d’organiser comme ils l’entendent ce moment de signatures privilégié entre auteur et lecteur ».

(d’après Livres Hebdo)


Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.