Le plan de restructuration des librairies Borders ne convainc pas

La deuxième chaîne de librairies des Etats-Unis continue de s’enfoncer. Déclarée en faillite depuis février, Borders a présenté son schéma de sortie de crise la semaine dernière. Echec sur toute la ligne.

Les difficultés s’accumulent pour les librairies américaines Borders. Mercredi dernier, elles présentaient un plan de restructuration. Accent mis sur la vente en ligne, réorganisation de son réseau, rien n’y a fait : les maisons d’édition (dont Penguin et HarperCollins) ont estimé que ces efforts ne permettraient pas à la chaîne de se sauver de la banqueroute.

Le discours des dirigeants se voulait pourtant rassurant. Selon eux, le prêt de 350 M€ de GE Capital, obtenu après la mise en faillite de la chaîne en février, aurait permis de stabiliser le groupe. Ils envisageaient même un retour aux bénéfices à la fin de l’année. Et prévoyaient d’ici à 2015 de réaliser 40 % de leur chiffre d’affaires via la vente en ligne.

Fermetures de boutiques et baisses de loyers

Afin de réaliser des économies, la 2ème chaîne de librairies des Etats-Unis a déjà fermé 50 boutiques, 226 sont en liquidation et les patrons du groupe sont prêts à en céder 20 supplémentaires. Ces derniers ont aussi négocié des baisses de loyers pour leurs magasins d’un montant total de 20 M€.

Autre promesse, celle de mieux cerner les besoins de sa clientèle et d’adapter plus précisément son offre de produits. L’entreprise a aussi prévu d’apporter de profondes modifications à l’aménagement de ses boutiques : moins d’espace pour les livres, et plus pour les jeux, la papeterie et la restauration.

Livraisons après paiement

Insuffisant pour lever les doutes des éditeurs. Ces derniers ont d’ailleurs refusé d’accéder à la demande de Borders. Les livraisons de livres vers les boutiques du groupe continueront donc de se faire après paiement des commandes, et non avant, comme c’était le cas jusqu’à la mise en faillite.

(d’après le New York Times)

Si vous avez manqué le début :

La librairie américaine Borders dans la tourmente

La librairie Borders renflouée par une banque

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.