Le cheval

Votez pour cette nouvelle en la partageant sur Facebook et Twitter !

« HUE ! En avant toute ! », disait-il à son vieux cheval en serrant le
NŒUD de la corde qui lui faisait office de ceinture. C’est d’ailleurs un servant de
MESSE qui lui avait refilé celle-là car, dans tout le village
ON disait qu’il perdait la tête autant que sa culotte. C’est qu’ils l’auraient déjà bien placé dans un
HOME pour vieillards séniles ! Mais lui continuait à vivre comme s’il avait été seul sur son
ILE. Qu’est-ce que quelques ragots pouvaient bien lui faire tant qu’elle était là, la prunelle de ses
YEUX ! Il aurait pu errer dans les montagnes, se perdre dans les
DUNES, endurer la maladie, risquer d’être pendu haut et
COURT, rien ne l’aurait détourné de son amour. De son côté, elle travaillait courageusement. Le
DÉ à son doigt, l’aiguille voyageait et reprisait chaussettes, coudes et
COLS. Elle ne refusait pas le travail et repoussait le sommeil. Pas de petite créature
AILÉE cependant à son secours. Pas de baguette magique ainsi
QU’ON aurait pu l’imaginer ! « Ne désespère pas, s’il te
PLAIT », lui murmurait-il souvent. « Quoiqu’il advienne, je
TE veux à mes côtés ! Et n’écoute pas l’Autre qui te torture et t’angoisse : il te
MENT ! » Elle était en effet bien souvent tourmentée, doutant alors de
TOUT et de rien. Ils vivaient dans la pauvreté, rongés par les
VERS. Ils devaient sans cesse lutter, c’était un enfer. Un jour, n’en pouvant plus, sur un
TON suppliant elle lança : « Et si nous vendions le cheval, qu’en
DIS-tu ? Plus besoin d’avoine et quelques piécettes en plus. » Par le petit carreau, un
RAI de lumière, céleste peut-être, vint lui caresser la joue. « Cela nous ferait quelques
THUNES, c’est indéniable. Mais avant, prions ! Qu’Il nous éclaire et que sa volonté soit
FAITE ! »

Emmanuel Pêtre

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.