La fiction TV, nouvel espace de liberté des écrivains ?

Selon le célèbre écrivain Salman Rushdie, le petit écran est devenu un véritable espace de création. Au même titre que la littérature. Voire plus…

Et si les séries TV étaient devenues, pour les écrivains, le meilleur moyen d’exprimer leur créativité ? Salman Rushdie, lui, y croit fermement. L’auteur des Enfants de minuit (1981) et des Versets sataniques (1988) a d’ailleurs délaissé la littérature pour se consacrer à l’écriture d’une série de science fiction. The Next People (que l’on peut traduire grossièrement par « Les gens d’après ») sera diffusé sur Showtime, une chaîne câblée américaine.

« Le meilleur du cinéma et de la littérature »

Le romancier considère que la télévision offre même plus de liberté que le cinéma. « En fait, elle combine le meilleur des deux autres univers, explique Salman Rushdie. On dispose à peu près des mêmes moyens que pour un film, tout en gardant le contrôle sur l’intrigue et les personnages, comme dans un roman. » Et l’écrivain de citer en exemple Les Sopranos (de David Chase), West Wing (de Aaron Sorkin), The Wire (David Simon) et Mad Men (de Matthew Weiner) : « Dans ces séries, l’auteur est placé au centre de la création », admire-t-il.

Un revirement inspiré par ses agents

Les difficultés de Rushdie à trouver des financements pour monter l’adaptation cinématographique des Enfants de minuit explique cette conversion (1). Un revirement qui lui a aussi été inspiré par ses agents : « Ils m’ont dit que je devrais sérieusement penser à la télévision, raconte-t-il. Ils estiment que, aux Etats-Unis, la qualité des scénarios de film a plongé ces dernières années. »

The Next People, dont Rushdie a déjà écrit le pilote, abordera la question de l’accélération du changement dans notre société. Politique, religion, science, technologie, sexualité : tous les thèmes seront traités. « C’est une sorte de série de science-fiction paranoïaque, où les gens disparaissent et son remplacés par d’autres personnes », a résumé l’auteur anobli en 2007. Avant de corriger : « Ce n’est pas à proprement parler de la science-fiction, car la série ne repose pas que sur la science, mais il y certainement des éléments qui ne sont pas naturalistes. »

(d’après The Guardian et The Daily Telegraph)

(1) Après bien des obstacles, c’est Deepa Mehta, un réalisateur déjà nominé aux Oscar, qui s’occupe de l’adaptation du roman. Le film sera appelé Winds of Change (« Les Vents du changement »). Salman Rushdie sera coauteur du scénario.

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.