J’aimerais écrire, mais je n’ai rien à dire

Marianne Jaeglé est écrivain et animatrice d’ateliers d’écriture aux ateliers Elisabeth Bing. Pour aider les apprentis écrivains à dépasser leurs inhibitions, Marianne Jaeglé a écrit le livre : Ecrire, de la page blanche à la publication. Découvrez un reportage vidéo sur Marianne Jaeglé sur :sa page chroniqueur.
Retrouvez sur enviedecrire.com les chroniques de Marianne Jaeglé. Elle accompagne les apprentis écrivains tout au long des étapes incontournables, mais souvent difficiles de l’écriture.


Nombreux sont ceux qui viennent en atelier d’écriture afin d’y exprimer et d’y surmonter leurs difficultés à écrire. Elles constituent bien souvent des freins importants à leur travail, et peut-être au tien aussi.  Petit tour d’horizon des résistances que l’esprit oppose à l’envie d’écrire et des arguments qu’on peut leur opposer :

Résistance n°2 : J’aimerais écrire, mais je n’ai rien à dire

Corollaire du manque de temps (et, selon moi, du manque d’entraînement) la sensation de pauvreté intérieure, qui est caractéristique des débuts de l’écriture. Jusqu’ici, tu attendais d’avoir une idée pour t’installer devant ton cahier ou ton ordinateur. Ça arrivait une fois par mois, dans le meilleur des cas. Désormais, tu vas inverser le processus : tu vas écrire pour trouver des idées.

Comment faire ? Assis devant ta feuille ou ton écran, tu écris sans chercher à prévoir ni à diriger, ce qui te vient à l’esprit. Tu laisses libre cours à ce qui se présente. Tu écris, en vrac, ce que tu penses du livre que tu es en train de lire ; ce qui t’a exaspéré lors de la soirée que tu as passée avec ton collègue il y a deux jours ; le dialogue surréaliste que deux femmes ont à la table voisine dans le café où tu t’es installé ; un souvenir lié à ta petite enfance et à tes parents ; la conversation que tu aurais aimé avoir avec Léonard de Vinci, etc…

N’essaye pas de te contraindre à démarrer le roman du siècle ; laisse-toi libre d’écrire tout ce qui se présente à toi. C’est ainsi que, peu à peu, tu te découvriras toi-même en tant qu’auteur. C’est peut-être ainsi que tu en arriveras à écrire ton premier roman. Mais dans un premier temps, ouvre-toi  à tout ce qui, en toi, réclame d’être écrit, sans essayer de diriger ton écriture.

Retrouvez :Marianne Jaeglé sur son blog

Découvrez le livre sur l’écriture de Marianne Jaeglé en cliquant sur l’image :

Partagez cet article

One thought on “J’aimerais écrire, mais je n’ai rien à dire

  1. Bruno

    Moi ce n’est pas la peur de la page blanche qui me freine, le plus difficile dans l’écriture je pense, c’est de ne pas casser la musicalité du récit par une phrase bancale ou approximative. Il en suffit d’une pour réduire tout un passage à néant. L’angoisse 🙂

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.