Il n’est jamais trop tard pour devenir écrivain

La plupart des auteurs n’ont pas commencé en tant qu’écrivains. Jardinier, dératiseur, serveur… Découvrez les premiers emplois des grands écrivains.

Certains auteurs étaient déjà plongés dans un milieu artistique. Par exemple, avant d’écrire Les Gens de Dublin (1914), James Joyce chantait et jouait du piano. La musique semble avoir inspiré de nombreux auteurs puisqu’Haruki Murakami a d’abord travaillé dans un magasin de musique. Il a également par la suite ouvert un jazz bar à Tokyo, appelé le Peter Cat.

Petits boulots

Mais tous n’avaient pas déjà un pied dans le monde artistique. Beaucoup ont eu des premiers emplois qui n’ont a priori rien à voir avec la littérature.  William S. Burroughs a par exemple été dératiseur au début de sa vie. Une expérience qui lui a sans doute inspiré son roman Exterminateur. Restons dans les insectes avec Nabokov, qui était entomologiste et qui s’est intéressé plus particulièrement aux papillons. John Grisham lui, arrosait les plantes d’une garderie pour un dollar de l’heure, tandis que Margaret Atwood travaillait dans un café à Toronto. Toujours très éloigné de la vie littéraire, George Orwell était officier de police en Birmanie. Une expérience dont il s’est sans doute inspiré pour les romans qu’il a écrits par la suite.

Des écrivains à la pêche

Sans grande surprise, le premier emploi d’Herman Melville a un lien avec la mer. Ce dernier a en effet d’abord été mousse sur un navire marchand. Une activité éloignée de la littérature, mais qui lui a permis d’écrire Moby Dick en 1851. D’autres romanciers ont été connecté avec la mer. Jack London s’était destiné à l’ostréiculture, tandis que Steinbeck était guide touristique dans un lieu d’élevage de poissons. Preuve s’il en est qu’on peut devenir écrivain même si l’activité qu’on pratique actuellement est loin d’être proche de la littérature. La plupart de ces auteurs se sont même inspirés de leur première vie dans leur vie littéraire. Dans son étude sur la condition littéraire, Bernard Lahire présente notammant des portraits d’écrivains qui ont ou ont eu des métiers hors culture. Michel Vinaver, auteur français de théâtre a par exemple été Pdg de Gillette dans plusieurs pays d’Europe. Marc Lambron, édité chez Flammarion puis Grasset est quant à lui également conseiller d’Etat. Enfin, André Bucher, qui a sorti en 2012 Fée d’hiver (le Mot et le Reste), est à côté de sa passion littéraire, agriculteur biologique.

Source :
Mentalfloss.com

Partagez cet article

4 thoughts on “Il n’est jamais trop tard pour devenir écrivain

  1. Gilles

    Teu teu… L.D. … il y a des fils et filles et petits-fils filles d’écrivains….. mais inutile de les citer publiquement ici, ils sont déjà assez présents dans les médias.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.