Hemingway a retravaillé 47 fois son roman

Les 47 versions de la fin du roman d’Hemingway L’Adieu aux armes vont être publiées. L’occasion de découvrir le travail de réécriture d’un grand écrivain.

Preuve s’il en est que même les plus grands écrivains doivent retravailler leur texte, Hemingway a avoué en 1958 avoir réécrit 39 fois les dernières lignes de son roman L’Adieu aux armes avant d’être « pleinement satisfait« .

47 fins différentes

L’éditeur Scribner publie une nouvelle version de L’Adieu aux armes qui contient les 47 fins différentes de l’oeuvre (même si Hemingway avait parlé de 39 versions), ainsi que des brouillons d’autres passages du livre. Certaines fins comportent plusieurs paragraphes, d’autres ne font que quelques lignes, comme la septième version : « Il n’y a pas de fin à part la mort et la naissance est le seul commencement« .

Le travail de l’auteur

Seán, le petit-fils d’Hemingway salue cette initiative qu’il considère comme l’occasion d’étudier le processus d’écriture d’un grand auteur : « Je pense que les gens qui aiment l’écriture et qui essayent d’écrire seront intéressés de voir comment il travaillait« . La nouvelle édition contient en effet des notes écrites à la main, avec des passages entiers barrés, donnant ainsi l’impression de participer au processus de création de l’oeuvre. Il est alors intéressant de voir comment l’auteur procédait, ce qu’il a supprimé, ce qu’il a gardé, ce qu’il a déplacé, tout ce qui constitue le long travail de réécriture d’un texte.

Source :
The New York Times

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.