C’est la guerre entre JK Rowling et son ex-agent littéraire

La créatrice d’Harry Potter abandonne ceux qui ont contribué à son succès. Après son éditeur, JK Rowling se sépare de son agent, qui n’entend pas en rester là.

Et le conte de fées prit fin… Christopher Little était l’agent littéraire qui avait aidé JK Rowling à trouver un éditeur pour les aventures d’Harry Potter, au milieu des années 1990. Depuis, les deux n’avaient cessé de travailler ensemble. Jusqu’à il y a dix jours, et la décision annoncée par JK Rowling d’éditer elle-même, via le site Internet Pottermore.com, la version numérique des histoires du jeune sorcier aux lunettes rondes.

« Un motif réel devenu incontournable »

« Nous pouvons confirmer que J.K. Rowling a mis fin à sa collaboration avec la Christopher Little Literary Agency, expliquait hier le chargé de communication. Ce fut une décision douloureuse, d’autant que Mrs Rowling avait activement cherché une solution différente depuis plusieurs semaines. » Et l’homme de déclarer encore que la séparation n’a pas été actée « sans un motif réel, et qui est finalement devenu incontournable ». Mais des informations précises sur la nature de cette rupture, il n’en donnera aucune.

Toujours est-il que JK Rowling ne va pas poursuivre sa carrière sans agent littéraire. Et le nouvel élu n’est autre que Neil Blair, qui travaillait pour… la Christopher Little Litterary Agency, avant de la quitter pour monter The Blair Partnership et représenter l’auteure aux 450 millions de livres vendus.

Christopher Little « déçu et surpris »

Du côté de Christopher Little, ce double départ est bien évidemment vécu comme une blessure, et une trahison. L’agent, qui se dit « déçu et surpris », envisage maintenant de porter l’affaire devant les tribunaux. Mais là encore, pas plus de précisions.

En tout cas, cette annonce marque la fin d’une collaboration commencée de manière originale. La légende raconte en effet que, alors qu’elle était mère célibataire sans le sou et à la recherche d’un éditeur, JK Rowling serait rentrée dans une librairie d’Edimbourg (Ecosse). Là, elle aurait consulté une liste d’agents littéraires, et aurait choisi Christopher Little à cause de son nom, qui ressemblait à celui d’un personnage de littérature enfantine…

(d’après The Daily Telegraph)

Sur le même sujet, lire aussi : JK Rowling va autoéditer la version numérique des Harry Potter.

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.