Faut-il suivre des règles d’écriture ?

Marianne Jaeglé est écrivain et animatrice d’ateliers d’écriture aux ateliers Elisabeth Bing. Pour aider les apprentis écrivains à dépasser leurs inhibitions, Marianne Jaeglé a écrit le livre : Ecrire, de la page blanche à la publication. Découvrez un reportage vidéo sur Marianne Jaeglé sur : sa page chroniqueur.

Retrouvez sur enviedecrire.com les chroniques de Marianne Jaeglé. Elle accompagne les apprentis écrivains tout au long des étapes incontournables, mais souvent difficiles de l’écriture.

« S’il y a une règle en matière d’écriture, c’est qu’il n’y a pas de règle» affirme Elizabeth Georges dans Mes secrets d’écrivain. Je ne suis pas loin de penser la même chose.

Comme le constate également Thierry Maugenest dans les Rillettes de Proust, ce qui est frappant c’est que pour chaque loi énoncée à propos d’écriture, on peut trouver quelqu’un qui a affirmé exactement le contraire et bien souvent, il s’agit d’auteurs renommés, dont nous aurions très envie de prendre les affirmations au sérieux. Dès lors, nous voilà sommés de choisir : lequel de nos auteurs bien-aimés a-t-il raison ? Cruel dilemme.

Quelques règles d’écriture totalement contradictoires

Il faut écrire le plus possible comme on parle (Sainte-Beuve) // Ceux qui écrivent comme ils parlent, quoi qu’ils parlent très bien, écrivent mal (Buffon).

Le premier devoir d’un écrivain est d’écrire ce qu’il pense, coûte que coûte (Georges Bernanos) // Ecrire, c’est presque toujours mentir (Jules Renard).

Il faut écrire pour soi, avant tout, c’est la seule chance de faire beau (Flaubert) // Tout écrivain, pour écrire nettement, doit se mettre à la place de ses lecteurs (La Bruyère).

Je fais toujours un plan avant de commencer à écrire, ce qui veut dire que je connais toujours la fin à l’avance (Elizabeth Georges) // Mon problème, croyez-le ou non, est que je ne sais pas à l’avance comment le livre tiendra debout. Je pars de rien. (..) En général, j’écris dans la continuité : je découvre l’histoire à mesure que je l’écris. Martin Winckler.

Enlevez tout mot inutile (Stephen King) //  A la Recherche du temps perdu (Marcel Proust).

Ecrire : mode d’emploi

Face à cette cacophonie, un certain désarroi est légitime. Chacun de nous aimerait tellement qu’il y ait des règles, claires, nettes et universelles ! Il suffirait alors de les suivre point par point. Comme ce serait rassurant… Mais ce que les différents avis démontrent, c’est que chaque créateur doit découvrir, puis définir pour lui-même son propre mode d’emploi, ce qui est juste pour lui et ce qui ne l’est pas. Qu’est-ce qui  te fait écrire et qu’est-ce qui te bloque ? Quels sont tes points forts et tes faiblesses ? As-tu intérêt à concevoir un texte dans son ensemble de prime abord, ou dois-tu te laisser écrire en te fiant à ton inconscient ? Vaut-il mieux pour toi retravailler en élaguant ou en étoffant ? C’est en répondant à chacune de ces questions sans a priori que tu parviendras à forger tes propres règles d’écriture, qui ne seront sans doute valable que pour toi seul.

Cela signifie-t-il que les conseils édictés par les autres sont inutiles ? Jamais de la vie ! Rien de plus inspirant pour un créateur que de savoir ce qu’a pensé un autre créateur ou comment celui-ci procède. Mais il faut lire les règles édictées par les autres avec la prudence qui s’impose : ceci est-il vrai pour moi ? Et si ce n’est pas le cas, quelle est la règle que je peux en déduire pour moi-même ?

« Il y a trois règles à respecter pour écrire un roman », écrivait Somerset Maugham, avant d’ajouter à regret : « Malheureusement, personne ne les connaît. »

Retrouvez : Marianne Jaeglé sur son blog

Pour en savoir plus sur : Les Ateliers d’écriture Elisabeth Bing

Découvrez le livre sur l’écriture de Marianne Jaeglé en cliquant sur l’image :

Partagez cet article

17 thoughts on “Faut-il suivre des règles d’écriture ?

  1. Rébecca@devenirecrivain

    Je suis complètement d’accord avec cet article, toutefois, je trouve vraiment intéressant de partager son expérience. Cela permet aux jeunes écrivains de tester des méthodes différentes de celles qu’ils connaissent et de faire des choix 🙂

    Reply
  2. enviedecrire

    @ Rebecca
    C’est exactement pour cela que le site existe !
    Il n’y a pas de règles à suivre mais plein de conseils à glaner 😉

    Reply
  3. Marco

    A mon sens, il y a deux choses à noter:
    1- Il y a des textes très mauvais, mauvais, moyens, bons, très bons… nous en avons tous eus entre les mains… et ça ne dépend pas forcément des goûts. Si vous prenez 100 experts, et vous leur soumettez des extraits de textes, une large majorité sera d’accord pour distinguer les très bons des très mauvais.
    Si l’on étudie ce qui distingue les bons des mauvais, on pourra déjà déterminer un certain nombre de « règles » qui font que certains sont bons et d’autres mauvais.
    2- Il y a ensuite ce qui dépend des goûts, ou de ce que chacun d’entre nous recherche, attend d’un texte: si on souhaite faire le Paris-Dakar, une Ferrari ne fera pas l’affaire… pourtant c’est une super voiture… Par exemple, je n’aime pas les textes lyrico-abstracto-alambiqués, je décroche au bout d’une demi page…. Pour d’autres, au contraire, plus il y a de mots que personne connaît dans un texte, plus c’est brillant… parce que c’est ça qu’ils recherchent dans la lecture…

    Reply
  4. Didier Filipowiak

    Je suis rédacteur technique aéronautique. J’évolue dans un monde rédactionnel structuré, normé, nomenclaturé… alors de grâce, pas de règles pour l’écriture libre telle que la pratique l’immense majorité des « écrivants ». Je suis d’accord avec cet article que je rapproche volontiers de celui de Frédérique Martin sur le style d’écriture. Trop de règles tueraient le style… et l’envie d’écrire !

    Reply
  5. charles dellestable

    Ecrire, c’est coudre des mots ensemble. Il existe des petites mains et des grands couturiers, les techniciens du flou et les maîtres tailleurs. Tous ces artisans travaillent à partir d’un papier de soie, léger et fragile sur lequel un imperceptible tracé se dessine en filigrane, et que l’on dénomme « patron ».

    Tous ces hommes et ces femmes de l’art préfèreront mourir plutôt que d’étaler sous vos yeux la structure sur laquelle ils ont oeuvrée, parce qu’il y a des ratures, des repentirs, des coupures, des morceaux rapportés et maladroitement scotchés. Et tous prétendront qu’il leur a suffi de deux coups de ciseaux et de trois aiguillées de fil pour parvenir à bâtir ce vêtement somptueux qui se dresse sous vos yeux. On a sa fierté…

    Alors dites-vous que tous les conseils prodigués ne sont peut-être que des minauderies de coquettes et que les règles pour écrire sont (peut-être) les suivantes :

    1 – avoir le courage de s’asseoir
    2 – prendre un stylo / un clavier / ce qu’il vous plaira
    3 – écouter sa voix intérieure dicter le premier mot
    4 – écrire le second qui s’imposera
    5 – devenir l’esclave des suivants (en faisant fi des conseils de vos amis)
    6 – éliminer les inutiles (je parle des mots, pas des amis)
    7 – se dire qu’il y a une fin et avoir le courage d’écrire ses 3 lettres
    8 – ranger sa chaise
    9 – reprendre à l’étape 1 quand vous serez en manque ( attention! l’accoutumance est rapide)

    Charles

    Reply
  6. jean-yves

    Un bon texte sur le sujet c’est la préface d' »Ecrire », d’Etiemble. Il en ressort qu’il y a quand même UNE règle, qu’on retrouve d’ailleurs souvent dans les conseils donnés par les écrivains, et ici aussi: éliminer tout mot inutile.

    Reply
  7. Pingback: A la découvert… | Chroniques de vie ordinaire

  8. Pingback: Pour toi, Wannabe | Chroniques de vie ordinaire

  9. Portelli Giovanni

    Ecrire, c’est trouver dans les mots une marge de liberté qu’on n’a pas en vrai ou qu’on a perdu. c’est une latitude absolue et la seule règle qui peut être tenue, c’est de ne pas ennuyer ses lecteurs si tant est qu’on vise en avoir…

    Reply
  10. Wright

    (pardon pour ce double-post) C’est très intéressant, voire fondamental. Il n’y a pas de vraies règles, il y a les nôtres.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.