Et si l’écriture des romans devenait collaborative ?

L’écrivaine américaine à succès, Michele Gorman, rompt les codes et met à contribution ses lecteurs pour son nouveau roman. Le début d’une nouvelle tendance ? 

« J’estime que, dans l’écriture, le point de vue des lecteurs est aussi important que celui de l’écrivain. » C’est en partant de cette idée que Michele Gorman, auteur en vogue de chick-lit (la littérature pour jeunes femmes « branchées »), a décidé de solliciter ses fans pour l’écriture de son second roman. Ces derniers auront donc l’opportunité de choisir le titre, les personnages et l’intrigue de cette histoire qui se veut comme une suite de Single In The City, son premier ouvrage (non-traduit en français).

Un succès confidentiel pour le moment

L’aventure n’en est qu’à ses débuts mais, sur le blog dédié à cette expérience d’écriture interactive, Michele Gorman a déjà posté les deux premières scènes de son livre. Le titre de travail a aussi été déterminé (Misfortune Cookie). À l’heure actuelle, les lecteurs ont donc à répondre à un sondage concernant l’évolution des relations entre deux des personnages principaux du roman (une jeune femme et sa mère). Un vote qui reste confidentiel : à trois jours de sa clôture, seules onze personnes y ont participé.

Du côté des auteurs, certains se montrent mitigés. Dans une chronique pour le quotidien britannique The Guardian, Alisson Flood a ainsi fait part de ses doutes. « Je ne partage pas son idée selon laquelle le point des lecteurs compte autant que celui de l’auteur dans l’écriture d’un livre, confie-t-elle. Mais il sera intéressant de voir si les lecteurs adhèrent à ce procédé, si l’histoire leur plaît suffisamment pour qu’ils continuent de la faire évoluer. Si c’est le cas, Michele Gorman disposera d’un public tout trouvé lorsque le roman sortira en librairie. »

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.