Est-ce une bonne idée de s’auto-éditer en numérique ?

Vous avez fini d’écrire votre roman et décidé d’auto-éditer votre livre sous forme d’eBook. Pourquoi pas, cette forme d’auto-édition représente en effet moins de frais que l’auto-édition en livre papier.  Mais la facilité d’envoyer votre livre sous forme de fichier numérique ne doit pas vous faire oublier les fondamentaux. Ne soyez pas trop pressés et prenez au moins le temps de lire cet article avant de vous lancer. Vous éviterez ainsi les erreurs les plus souvent commises par les auteurs.

Ne publiez pas trop vite

Il y a beaucoup de questions à se poser avant de choisir l’auto-édition. Avec l’instantanéité que procure internet, on est tenté de publier vite et facilement. Seulement voilà, un livre, même destiné à être publié sur internet, doit être relu et corrigé. Le premier et le deuxième jets ne sont souvent pas les meilleurs. Il est donc important de retravailler son texte. Pour cela, n’hésitez pas à faire appel à des professionnels qui vous permettront de publier un texte impeccable.

Ne négligez pas la couverture

Contrairement aux livres papier, les eBooks n’ont pas nécessairement besoin d’une couverture. Mais cela attire plus facilement le public, car c’est la première impression que vos futurs lecteurs auront de votre livre. Le design de la couverture doit permettre au lecteur d’identifier le genre du livre, et de distinguer une oeuvre professionnelle d’un livre amateur.

Etudiez les différentes plateformes

Ne vous contentez pas d’éditer votre livre sur une plateforme d’auto-édition. Multipliez votre présence sur internet mais surtout, pensez à bien lire les conditions qui peuvent varier d’une plateforme à l’autre. Votre livre sera ainsi vraiment visible et atteindra plus facilement les lecteurs.

Soyez patients

Atteindre un public prend du temps, surtout hors des circuits traditionnels de l’édition. Acceptez donc que votre roman auto-édité ne soit pas un best-seller dans les mois qui suivent sa parution. Votre livre est comme une graine que vous plantez : elle ne deviendra pas une belle plante tout de suite. Vous devez être patients et ne pas vous décourager.

Faites votre publicité

Toute plante qui veut grandir doit être arrosée. Il en va de même pour votre livre. Vous ne pouvez pas mettre votre roman en ligne et espérer que le public arrive de lui même. Pour cela, écumez les blogs qui parlent de littérature et proposez votre livre aux blogueurs pour qu’ils en fassent une critique. Sur internet, les réseaux sociaux sont très importants, n’hésitez pas à avoir votre propre blog et une page Facebook dédiée à votre livre.

 

Partagez cet article

4 thoughts on “Est-ce une bonne idée de s’auto-éditer en numérique ?

  1. Sediter

    De très bons conseils. Internet donne un effet d’immédiateté qui risque en effet de décevoir bien des auteurs. Un livre envoyé en quelques minutes sur les différentes plate-formes de vente pourra mettre des mois à faire ses premières ventes, si bien que les auteurs sont nombreux à abandonner sans même essayer de vendre et de faire la promotion de leur livre.

    Reply
  2. Sabine

    De très bons conseils en effet, qui ressemblent à ceux que David Gaughran donne dans son guide sur l’auto-publication (« Passons au numérique »).
    L’avantage du livre numérique est qu’il peut avoir une « carrière » plus longue, qui ne dépend pas du cycle des réimpressions, ni des mises en librairie, sur table ou dans les rayons… Un livre peut ainsi prendre le temps de trouver son public.

    Reply
  3. Marco

    « Ne soyez pas trop pressés ». Yes!
    Il y a notamment une notion qui échappe à beaucoup de néo-auteurs numériques: l’e-reputation. Vouloir être lu, c’est légitime – mais il faut bien comprendre que dans l’immensité des foules d’auteurs-lecteurs, ceux qui se contentent d’attendre les lecteurs, sûrs de leur chef d’oeuvre, ont peu de chance de voir leur rêve se réaliser. De plus en plus de plateformes voient le jour, regroupant des passionnés de l’écriture et de la lecture, en vue de faire émerger des oeuvres de qualité. Plutôt que de chercher les « consommateurs » sur les sites de ventes, accepter d’être lu, critiqué, conseillé – et pourquoi pas reconnu – par une communauté active a nettement plus de sens sur le long terme – surtout si on est soi-même prêt à lire, critiquer, conseiller les autres. Scryf, Atramenta… ce ne sont pas les plateformes qui manquent.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.