Les secrets d’écrivain d’Harlan Coben

A l’occasion de la sortie de son thriller Faute de preuves (Belfond, 2011), Harlan Coben avait échangé avec les lecteurs du quotidien Métro. Il en profitait pour parler de son métier d’écrivain.

Quelle est la genèse de votre carrière d’écrivain ?
Ma première expérience d’écriture m’est venue lorsque j’ai travaillé un été dans la Costa del Sol en Espagne. J’étais guide pour les touristes américains et je voulais écrire un roman sur cette expérience. Et j’ai attrapé le « virus » de l’écriture.

Comment faites-vous pour écrire un roman par an ?
C’est mon travail. Et cette année, avec Mickey Bolitar, j’en ai écrit deux. J’aime écrire. Et c’est ce que je fais. Jusqu’à présent, j’arrive à maintenir ce rythme. Quand je penserai que ce n’est pas mon meilleur travail, je prendrai plus de temps. Mais pour le moment, oui, j’aime travailler de cette façon.

Quelles sont les clés d’un bon thriller ?
A mon avis, ça relève de la combinaison. (…) D’abord, ce n’est pas seulement vrai d’un thriller – C’est vrai pour n’importe quel roman. Vous devez être prêt à raconter une histoire captivante, fascinante. Et vous devez écrire sur des gens dont le lecteur se soucie. L’histoire doit titiller le cerveau et les impulsions. Les personnages doivent remuer le coeur. Ca ne me suffit pas qu’à la fin de l’histoire on dise : »Oh, j’avais pas vu ça comme ça. C’est fun ». Je veux aussi que vous preniez garde aux personnages, à leur vie et à leur bonheur. Telle est la combinaison que je cherche en permanence.

Vous venez aussi de sortir votre premier roman pour enfants. Vous êtes sur tous les fronts? Qu’est-ce qui caractérise l’écriture d’un roman pour les jeunes ?
Voici comment j’ai écrit mon roman pour enfants : exactement comme je le fais pour les adultes. Les seules différences sont: 1) l’histoire est plus courte; 2) Il est écrit du point de vue d’un jeune de 15 ans. En dehors de cela, il vous paraîtra très proche de mes autres romans. Je ne voulais pas en faire un « bête » ou les tirer par le bas. Ils sont trop intelligents pour cela. Oh, une précision : il n’y a pas de vampires.

Retrouvez tous les questions des internautes et les réponses d’Harlan Coben sur : le site de Métro

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.