Ecrire un roman jeunesse : caractériser ses personnages

Christophe Loupy, alias Metantropo, est un auteur, principalement en jeunesse, édité et traduit dans plus d’une quinzaine de langues. Il vient de publier le 4e tome de sa série Code Lady G (ou la vie cachée et aventureuse de Lady Gaga !) La malédiction de Wak Han Tanka (éditions MCL). Des romans ados placés sous le signe de l’aventure et du fantastique. Christophe Loupy est également l’auteur du Guide de l’édition jeunesse qui répertorie tous les éditeurs jeunesse francophones en précisant le type de livres qu’ils recherchent. Ce guide s’adresse à tous les auteurs et illustrateurs qui veulent écrire et travailler dans l’édition jeunesse.

Vous voulez savoir comment écrire un roman jeunesse ? Suivez les conseils de Christophe Loupy :

Caractériser ses personnages, ça veut dire quoi ?
Selon vous : Quel est le plus important : le scénario de l’histoire ou les personnages de l’histoire ? Les deux, bien sûr. Si vous montez un scénario incroyable, mais que vos personnages sont mal caractérisés, votre histoire sera plate. De plus, vous rencontrerez des difficultés lors de l’écriture. Par moments, vous allez peiner à articuler vos scènes entre elles (action/réaction). Parfois, la mise en scène elle-même sera laborieuse. Vous devrez vous y reprendre à plusieurs fois. Au final, votre histoire au scénario incroyable sera molle, sans relief, car ceux qui font vivre l’histoire sont les personnages, ne l’oublions pas.
En revanche, si vous avez bien caractérisé vos personnages, ce seront eux qui prendront les rênes de votre scénario. Quand vous aborderez une scène délicate, vous le ferez sans souci, sans complexe. Car le ou les personnages qui l’animent auront déjà dans votre tête un fonctionnement éprouvé, une psychologie maîtrisée, qui feront que leurs actions et leurs réactions dans pareille situation seront une évidence. Leurs personnalités vont « tirer » le scénario vers le haut, en y apportant de la vérité, du dynamisme, mais aussi en suscitant l’intérêt du lecteur pour ses protagonistes finalement « proches de lui et de la société qu’il connaît ».

Peut-on voir cela comme un exercice d’écriture ?
Tout à fait. D’ailleurs de nombreux auteurs et scénaristes utilisent le procédé des fiches. C’est-à-dire qu’ils remplissent une fiche signalétique pour chaque personnage. Concrètement, cela signifie souvent un, voire plusieurs feuillets A4. Car il s’agit réellement de passer le personnage au crible :
– Physiquement : Comment est-il ? Frêle ? costaud ? Beau ? Laid ?…
– Psychologiquement : Plutôt sûr de lui ? En manque d’assurance ? Hypocondriaque ?     Avec des phobies ?…
– Vie professionnelle : Son métier ? Ses relations de travail ? Son cadre de travail ?…
– Vie affective : Célibataire ? En couple ? Parcours amoureux et sentimental ? Ses relations avec les autres ?…
– Vécu : Son enfance ? Ses parents ? Son adolescence ? Sa construction et ses expériences d’adulte ?…

Comment fabrique-t-on des fiches de personnages ?
Il suffit de savoir observer les gens qui vous entourent, de chercher à les comprendre. Le problème de notre société est que chacun est replié sur soi-même. Les gens aiment parler d’eux, mais ne s’intéressent pas beaucoup aux autres. Or lorsque l’on est « raconteur d’histoires », on se doit d’être l’inverse. Apprenez à vous intéresser aux autres, amusez-vous à questionner vos interlocuteurs lors d’une soirée, ou dans la vie de tous les jours. Le passionné de sports extrêmes vous apprendra beaucoup sur l’état d’esprit et les sensations perçues dans les moments critiques. Le timide que vous aurez mis en confiance vous racontera des pans entiers de son enfance, les conflits avec ses frères et sœurs, et les conséquences sur la vie de chacun. Le beau parleur, qui monopolise la parole, écrasant tous les autres en public, sera tout autre lors d’une conversation à deux où il vous livrera finalement son manque de confiance en lui dans certains domaines et décryptera pour vous, sans forcément s’en rendre compte, pourquoi il agit ainsi dans la vie, etc. Bref, vous l’aurez compris : arrêtez de vous regarder le nombril, intéressez-vous aux autres, et vous verrez, vous construirez des personnages inoubliables !

Mais cela doit prendre un temps fou !
Oui, c’est vrai, cela demande pas mal de temps et de réflexion. Mais ce temps utilisé pour faire ces fiches représente du temps vraiment économisé quand vous vous attelez ensuite à la rédaction du récit. De plus, cela vous permet de bonifier, dynamiser votre scénario car vos personnages auront acquis une vraie dimension. Vous ne peinerez plus à leur donner vie dans le roman, à leur trouver la bonne place, puisqu’ils seront déjà vivants. Ce sont eux qui prendront, de façon naturelle, la place qu’ils doivent occuper. Ils agiront (action/réaction) devant vos yeux avant que votre esprit ne cherche à les mettre en scène.

Doit-on utiliser tout le contenu des fiches dans le roman ?
Bien sûr que non. Surtout pas, ce n’est pas le but. Parfois, sur une fiche, on ne va utiliser qu’un cinquième de ce qui est écrit. Cette fiche exhaustive va servir uniquement d’image. Cette image complète du personnage sera présente en permanence dans la tête de l’auteur. Il y puisera des détails tout au long de son écriture pour donner de l’épaisseur à son personnage. Par exemple, il n’est pas forcément utile de préciser qu’enfant, ce personnage a vécu dans une famille très croyante, étouffé par une mère dévote et superstitieuse. En revanche, cela va faire agir ce personnage d’une façon bien particulière. Ce lourd vécu, que vous avez mis tant de temps à imaginer, va vous guider à chaque fois que le personnage sera en scène. Les orientations du scénario vous paraîtront soudainement logiques. Vos personnages s’habilleront d’une légitimité, d’une véracité dans l’action et la réflexion, sans grands efforts de votre part.

Pour aller plus loin :
Téléchargez une fiche type de description d’un personnage

 

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.