Ecrire un roman à partir d’une idée ou d’un personnage ?

Laure Pécher est agent littéraire, éditrice et animatrice d’ateliers d’écriture sur le roman. Découvrez un reportage vidéo sur l’atelier d’écriture de Laure Pécher sur : sa page chroniqueur.

Retrouvez sur enviedecrire.com la chronique de Laure Pécher. Elle aide les apprentis écrivains à repérer les pièges habituels des débutants et à écrire un premier roman à la structure solide.

Souvent au cours des ateliers d’écriture, les participants posent des questions du genre : « Je veux écrire un roman sur l’ascension d’un homme/d’une femme politique mais je ne sais pas sous quel angle le traiter. » Ou bien : « Je veux raconter l’histoire d’un divorce, mais je ne sais pas de quel point de vue la raconter. » La réponse ne peut être qu’une autre question : « Qui est cet homme/cette femme politique ? » « Qui sont les protagonistes du divorce ? » Si la réponse est : « Je ne sais pas encore », c’est que la démarche ou l’intention n’est pas bonne. Il faut alors insister : «  Partez de l’homme/de la femme, partez des personnages et le reste s’imposera. »

L’humain, principal enjeu du récit

Les grands romans européens du XIXe siècle, repris au XXe par les romans américains ou sud-américains sont devenus des références incontestables du genre parce qu’ils ont su placer l’humain au cœur du récit :

– l’être humain face au monde,

– l’être humain face à la société,

– l’être humain face à l’autre,

– et enfin l’être humain face à lui-même.

Prenez n’importe quelle grande œuvre romanesque, vous y trouverez à coup sûr l’une de ces quatre équations, sinon les quatre.

Les personnages, principe vital du récit

Sur les personnages se concentre la force du récit, celle qui entraînera le lecteur ou le laissera sur le seuil. Et comme ils contiennent le principe de vie du roman, par voie de conséquence ils en constituent également le talon d’Achille. Trop rares en effet sont les personnages qui portent réellement un récit, qui vivent et pensent par eux-mêmes et non comme des marionnettes articulées.

Voilà pourquoi, avant la construction d’un récit, et a fortiori avant la construction d’une trame narrative, on conseillera à l’auteur de concevoir avec la plus grande minutie ses personnages. Il veillera à ce qu’ils soient le plus cohérents et profonds possible, et à ce qu’ils soient le moteur de l’action et non ses victimes.

EXERCICE PRATIQUE

Quels sont les grands enjeux humains de votre roman ? De chacun des personnages ?


Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.