Ecrire tous azimuts

Marianne Jaeglé est écrivain et animatrice d’ateliers d’écriture aux ateliers Elisabeth Bing. Pour aider les apprentis écrivains à dépasser leurs inhibitions, Marianne Jaeglé a écrit le livre : Ecrire, de la page blanche à la publication. Découvrez un reportage vidéo sur Marianne Jaeglé sur : sa page chroniqueur.

Retrouvez sur enviedecrire.com les chroniques de Marianne Jaeglé. Elle accompagne les apprentis écrivains tout au long des étapes incontournables, mais souvent difficiles de l’écriture.

Dans sa Lettre à Maurice Nadeau , Georges Pérec résume pour son éditeur les projets qu’il a en cours. L’ensemble est stupéfiant. Au moment où il écrit, il a sur le feu une douzaine de projets parmi lesquels : un roman (qui deviendra W ou le souvenir d’enfance) un projet sur sa généalogie familiale, un texte collectif, un « vaste ensemble autobiographique s’articulant autour de quatre livres  dont la réalisation prendra au moins douze ans», et divers autres chantiers plus difficiles à qualifier… Certains de ces projets verront le jour, d’autres non, certains seront abandonnés,  d’autres encore resteront inachevés à la mort de leur auteur.

Quoi qu’il en soit, cette lettre est pour moi un exemple de ce que devrait être, dans l’idéal, le programme de travail de tout écrivant. Plusieurs chantiers en cours, aussi différents les uns des autres que possible, à l’intérieur desquels l’auteur avance à son rythme, ou au rythme imposé par le travail lui-même.

Tu travailles dans l’industrie lourde ? Dans un centre hospitalier ? Dans l’éducation nationale ? Prends des notes en vue d’écrire sur ce milieu, comme l’a fait Hélène Filhol pour La Centrale.

Tu vis un amour qui te déchire le cœur ? Couche sur le papier tout ce qui te traverse à ce sujet, comme l’a fait Dominique Noguez pour un Amour noir.

Tu es obsédé par la seconde guerre mondiale ? Choisis un personnage-clé, dont tu écriras l’histoire, comme l’a fait Laurent Binet dans HHhH.

Tout, absolument tout peut fournir une belle matière d’écriture.

Bien souvent, les écrivains débutants renâclent à l’idée d’avoir ainsi plusieurs textes en cours, pensant qu’ils risquent de s’égarer, de confondre, bref, de se perdre dans la multiplicité des tâches à accomplir. En réalité, rien n’est pire pour un auteur, à mon avis, que de n’avoir aucun projet. Ecrire tous azimuts, cela signifie s’autoriser à avancer dans toutes les directions, à écrire tout ce qui se présente, à mettre sur pied les projets les plus biscornus, les plus pharaoniques, les plus irréalisables, les plus modestes et les plus fous. C’est être ouvert à tout ce qui pourrait être écrit. C’est écrire alternativement sa pratique professionnelle, sa généalogie, ces textes érotiques qu’on rougit rien qu’à imaginer et les souvenirs d’enfance dont on se demande bien ce qu’on en fera. C’est ne rien s’interdire, ne rien écarter, tout oser et tout entreprendre. Certes, tous ces projets ne verront sans doute pas le jour. Parmi eux, certains seront abandonnés, d’autres non.

Vois grand, vise haut, sois disponible à ta propre écriture. Il sera toujours temps d’en rabattre par la suite. Que rien ne te semble trop beau, trop grand, ni trop difficile pour toi. Dans les moments de doute, songe à l’axiome d’Oscar Wilde : « Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit parmi les étoiles. »

Retrouvez : Marianne Jaeglé sur son blog
Découvrez le livre sur l’écriture de Marianne Jaeglé en cliquant sur l’image :

Partagez cet article

3 commentaires sur “Ecrire tous azimuts

  1. MEUNIER GISELE

    J’adhère à 100 % à ce propos. Je mène aussi plusieurs chantiers que je nomme les gros chantiers (romans, textes longs…) chantiers moyens (écriture de nouvelles, concours, etc) et les petits chantiers (textes courts, poèmes, chroniques, lettres, journal…). Il y a toujours matière à écrire. Et je conserve tous mes textes. Alors comment se plaindre de ne pas avoir d’inspiration ? Écrire sur tout, écrire, écrire, jusqu’à se trouver noyé dans ses papiers. Et bien sûr aussi, beaucoup lire. Merci une fois de plus pour cet article.
    Gisèle Meunier
    http://www.gisele-meunier.com/

  2. Marianne Jaeglé

    merci, à vous, Gilles et Gisèle, pour vos témoignages !! Ils ne peuvent qu’encourager ceux qui, moins avancés que vous dans l’écriture, peinent encore à organiser leurs différents écrits.
    amitiés
    MJ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud