Comment utiliser les pensées des personnages de votre roman ?

Dans un roman ou même une nouvelle, l’auteur a tendance à se focaliser sur l’action, sur ce que font les personnages. Pourtant, les pensées – ce tumulte intérieur qui agite les personnages – sont au centre des fictions les plus intéressantes. Elles apportent de la tension et du mystère dans une intrigue. Elles insufflent de la vie dans des événements ordinaires. Utiliser les réflexions d’un personnage peut être un sérieux atout dans une intrigue. Mais à condition de respecter ces quelques règles :

1. Des pensées qui attirent l’empathie
L’une des plus grandes forces de la fiction, c’est sa capacité à faire partager la vie d’autres personnes à travers des détails sensoriels et un langage plein d’émotion. Si elle s’ancre dans une réalité physique, elle peut aussi entraîner le lecteur dans les méandres de la pensée. Elle peut lui faire ressentir de l’empathie pour les personnages, en le faisant pénétrer dans leur esprit, en lui faisant partager leurs sentiments profonds, leurs réflexions intimes.
L’un des procédés les plus utilisés pour atteindre ce but, c’est de retranscrire les pensés du personnage de la manière la plus précise possible : faire des phrases courtes pour marquer l’incertitude, l’incohérence, la panique, par exemple ; ne pas hésiter à jouer sur l’émotion si nécessaire – point trop n’en faut tout de même : il faut que le lecteur croit à la sincérité du personnage qui est aux prises avec lui-même.

2. Des pensées qui révèlent le caractère d’un personnage
Quand un auteur fait partager les pensées d’un de ses personnages au lecteur, ce dernier ressent le privilège de sa position, car ce dialogue intérieur, le plus souvent, reste inconnu des autres personnages du roman.
Faire pénétrer les lecteurs dans l’esprit d’un personnage reste le meilleur moyen, pour un écrivain, d’en révéler la nature. Plus qu’une action, un dialogue, une caractéristique physique ou des biens matériels, ce sont ces réflexions intérieures qui aident le lecteur à saisir la vérité d’un personnage, à en décoder les motivations, les valeurs ou les croyances.
Lors de l’écriture, il faut donc y prêter une très grande attention. Et là, tout est affaire de mesure. Il ne faut pas dévoiler trop de détails d’un seul coup, ou trop tôt. Cela risque de ralentir votre intrigue et de lasser le lecteur.

3. Des pensées qui nourrissent la tension et le suspense
Pour que des pensées aient un impact sur l’histoire, il faut penser à la manière de les « mettre en musique » : par exemple, une série de réflexions commençant par « et si » indique l’obsession d’un personnage à mesurer les conséquences de ses actes potentiels.
Si l’on veut accentuer l’effet dramatique d’une pensée, il faut qu’elle n’ait qu’une seule et même intention : montrer le combat d’un personnage face à ses peurs et/ou ses attentes ; suggérer sa haine grandissante, etc. Alors, elles gagnent en force, et montrent qu’elles peuvent faire basculer l’action à tout moment. Le monologue intérieur n’est plus alors un ensemble d’idées plus ou moins incohérentes, mais devient presque un personnage à part entière. En tout cas, un élément moteur de l’intrigue.
(Crédit photo : © NLshop – Fotolia.com)

 

Participez à notre atelier d’écriture :
Construire des personnages réalistes

Comment rendre un personnage crédible et attachant ? Comment provoquer l’empathie du lecteur et lui donner envie de lire votre histoire jusqu’au bout ?  A travers l’écriture de plusieurs textes brefs qui vous permettront d’intégrer par la pratique les outils théoriques nécessaires, vous irez à la rencontre de votre personnage et lui donnerez vie… pour le meilleur et pour le pire ! En savoir +

Confiez-nous votre manuscrit
pour une évaluation

visu-diagnostic-carre

Vous souhaitez bénéficier d’un regard critique et constructif sur votre texte pour savoir s’il est abouti ? Le diagnostic de votre manuscrit est une analyse détaillée qui vous permettra d’améliorer votre texte. Votre conseiller littéraire vous explique ce qui « fonctionne », ce qui ne « fonctionne » pas, pour quelles raisons et vous donne des pistes de retravail. En savoir +

Partagez cet article

One thought on “Comment utiliser les pensées des personnages de votre roman ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.