Ecrire de la poésie

En octobre 2012, la romancière et poétesse d’origine libanaise Vénus Khoury-Ghata a obtenu le prix de poésie Pierrette Micheloud pour son dernier recueil Où vont les arbres ? (Mercure de France, 2011). Elle a également été récompensée en 2011 par le Prix Goncourt de la poésie. Un prix qui couronne l’ensemble de son oeuvre poétique.

Dans cette vidéo, Vénus Khoury-Ghata explique comment elle conçoit le travail du poète et le compare à celui du romancier. Une interview passionnante !

(durée de la vidéo 2:11)

http://www.dailymotion.com/video/xpcdre

 

 

Partagez cet article

8 thoughts on “Ecrire de la poésie

  1. Mme de K

    Ah oui, très intéressant ! J’aime son image d’écrire à toute vitesse sans savoir où on va. Ça me déculpabilise… j’ai l’impression que ça coule tout seul. Mais comme elle dit, arrivés en bas, certains poèmes tombent et ne se relèvent pas.

    Reply
  2. Yan-kimbi

    Il m’arrive de construire certains poèmes comme des récits en vers, mais globalement, je trouve que les images employés sont assez exactes, notamment celle traitant de l’impossibilité de poursuivre un poème quelques lignes seulement après l’avoir entamé.

    Reply
  3. Hélène

    Cette gentille dame semble vivre la littérature comme on prend l’ascenseur, et la poésie comme on descend l’escalier. Merci à la concierge pour nous avoir communiqué cette information aussi « passionnante » que les prix littéraires qui ornent ses oreilles.

    Reply
  4. Rebecca Bourgeois

    Alors là, pour le coup, je ne suis pas d’accord. J’écris exclusivement en vers, le plus souvent classiques, et mes poèmes sont échafaudés, soupesés, travaillés… rien à voir avec la descente échevelée décrite par cette auteure.

    Reply
  5. DANIEL

    Je connais Vénus Khoury-Ghata; sa poésie est le reflet d’une sensibilité authentique et d’une fidélité rare à son passé douloureux; tout ce qu’elle a écrit, même ses romans qui relèvent le plus de la fiction, parlent d’elle, personnalité- pont entre l’orient et l’occident. Je peux affirmer qu’elle lutte aussi discrètement que courageusement contre le sort fait aux femmes soumises à la charia (au lynchage, disons-le).
    Voilà pourquoi je trouve le commentaire d’ « Hélène » , qui n’a pas lu, VKG, sa (ou ne sait

    Reply
  6. papini

    je confirme, je suis auteur compositeur et pour écrire un texte sur un sujet précis il faut que cela me touche à ce moment là les mots, les phases viennent en cascade que j’écris comme ils viennent puis je peaufine… ‘afin qu’ils soient cohérents ….

    Reply
  7. A.Z

    J’ai aimé sa façon de décrire l’écriture d’un poème, même si je n’ai lu aucun poème d’elle, mais je suis sur et certain qu’ils sont très fabuleux, et je dis qu’elle mérite tout les prix qu’elle a reçu.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.