Ecrire c’est bien, réécrire et corriger c’est indispensable !

Nombreux sont les écrivains à écrire un roman d’une traite en quelques mois, voir quelques semaines. Mais leur livre n’est pas pour autant achevé. Car ils passent ensuite  beaucoup de temps à réécrire ou corriger pour peaufiner leur texte avant de livrer à leurs lecteurs une version définitive. Des écrivains reconnus témoignent sur cette phase incontournable et indispensable de leur processus d’écriture :

« J’ai réécrit – souvent à plusieurs reprises – chaque mot que j’ai publié. Mes stylos ont survécu à leurs gommes. »
Vladimir Nabokov, Speak, Memory, 1966

« La plupart du temps, quand je pense au rythme, je retourne au romancier Elmore Leonard qui expliquait cela de façon parfaite en disant qu’il abandonnait les parties ennuyantes. Cela veut dire qu’il faut couper pour accélérer le rythme et c’est ce que la majorité d’entre nous devons faire. La formule à suivre est la suivante : le second brouillon est égal au premier brouillon moins 10%. »
Stephen King, On Writing, 2000

Intervieweur : Combien de fois réécrivez-vous ?
Hemingway : Cela dépend. J’ai réécrit la dernière page de L’adieu aux armes 39 fois avant d’être satisfait.
Intervieweur : Est-ce que vous étiez confronté à un problème technique ? Qu’est-ce que qui vous gênait ?
Hemingway : Il me fallait trouver les mots justes.
Ernest Hemingway, The Paris Review Interview, 1956

« Je suis pour les ciseaux. je crois plus dans les ciseaux quand dans le stylo. »
Truman Capote, Conversations With Capote, by Lawrence Grobel, 1985

« Jetez sur une page tout ce qui vous vient en tête et vous serez un écrivain. Mais un auteur est celui qui peut juger la valeur de son propre texte, sans pitié et en détruire la plus grande partie. »
Colette

« Chaque personne suivant un cours d’écriture sait que le secret d’une bonne écriture est de couper, vanner, hacher, tailler, élaguer, rogner et enlever chaque mot superflu, compresser, compresser, compresser… »
Nick Hornby, The Polysyllabic Spree

« Au moment où j’approche de la fin d’une histoire, la première partie aura été relue et modifiée et corrigée au moins 150 fois. Je me méfie et de la facilité et de la rapidité. Bien écrire, c’est essentiellement réécrire. Je suis certain de cela. »
Roald Dahl

Découvrez d’autres conseils pour réécrire et corriger votre texte : Comment corriger son manuscrit ?

Vous avez terminé un manuscrit ? Vous souhaitez une analyse critique et constructive de votre texte, afin de vous aider à le retravailler et l’améliorer ?

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.