Des livres pour s’évader… de prison !

Au Brésil, des prisons surpeuplées ont décidé d’accorder une remise de peine aux détenus qui lisent. Quatre jours en moins par livre lu.

On dit souvent qu’on lit pour s’évader, cette expression est on ne peut plus concrète pour certains prisonniers du Brésil. Quatre prisons fédérales surpeuplées vont mettre en place un système de réduction de peine, en fonction des lectures des détenus. Mais il ne suffira pas d’engloutir des livres pour sortir de prison rapidement.

Un programme strict

Si le programme « La rédemption par la lecture » permet aux détenus de réduire leur peine de quatre jours par livre lu, il y a des règles. Les remises de peine seront limitées à 48 jours par an, soit tout de même 12 livres à lire dans l’année. (Un chiffre qui nous rappelle le récent sondage Ifop-FeedBooks selon lequel un Français lirait en moyenne 11 livres par an). Les prisonniers brésiliens seront selectionnés avant de pouvoir participer au programme. Ils auront alors quatre semaines pour terminer le livre qu’ils choisiront parmi une sélection d’oeuvres de littérature, de philosophie ou traitant des sciences. Ils devront ensuite rendre une fiche de lecture, lisible et correctement orthographiée à la commission qui les a sélectionnés.

Sortir de prison plus éclairé ? 

« Tout détenu peut sortir de prison plus éclairé et avec une vision plus grande du monde« , selon Andre Kedhi, responsable d’un organisme de dons de livres aux prisonniers de Sao Paulo.  Il estime en effet que ce projet peut les aider à devenir de « meilleures personnes« . Et ainsi éviter la récidive ? Un projet quasiment similaire a déjà été mis en place aux Etats-Unis depuis 1991. L’idée est née d’un juge et d’un professeur de littérature, las de voir sans cesse les détenus récidiver. Ils ont alors essayé la voie de la littérature, chaque prisonnier qui accepte de lire six livres en douze semaines et d’en discuter en groupe bénéficie d’une remise de peine. Les résultats sont probants puisque les participants au programme sont environ 18% à récidiver, soit deux fois moins que les autres. En sera-t-il de même pour le programme du Brésil ? Et l’idée arrivera-t-elle jusqu’en France ? Le programme des Etats-Unis s’est déjà répandu dans plusieurs Etats et même jusqu’en Grande-Bretagne.

Sources :
Big Browser
Le Nouvel Obs

Crédit photo : etre-la.overblog.fr

Partagez cet article

One thought on “Des livres pour s’évader… de prison !

  1. Pingback: Quand lire permet de sortir plus vite de prison | M.I.A - Le Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.