Découvrez le lauréat de notre concours de décembre, Patrick Pelletier !

patrick-pelletierPatrick Pelletier a remporté notre concours de décembre grâce à la nouvelle La prophétie des fluides. Découvrez quelle est la place de l’écriture dans sa vie.

 Pourquoi écrivez-vous ?
Cela me permet de poser un autre regard sur la vie. Sur ce monde qui semble parfois ne plus tourner rond… Chaque mot me donne l’impression de pouvoir aller chercher le meilleur de moi-même. Un bonheur immense ! Ma seule motivation est le partage, « l’échange ». C’est ce qui m’a décidé à participer à ce concours du fait de sa  thématique. La nouvelle était un genre nouveau pour moi. J’ai eu plaisir à commenter un autre texte : « Retour à l’envoyeur », qui m’a profondément touché. Les commentaires que j’ai reçus nourrissent ma motivation. C’est fou ce qui s’est passé ! J’invite d’ailleurs celles et ceux qui m’ont soutenu à me rejoindre. Il y aura de petites surprises !
Écrire est un besoin vital. Le compliment est un bonbon. La critique positive reste ce que je retiens avant tout car elle me permet d’évoluer. Que ce soit dans le sport ou les épreuves de la vie, le doute m’a toujours permis d’avancer. Laisser libre cours à mon imagination est un excellent moyen de remettre les choses en perspective, de rester ancré dans mes racines. Tout le monde devrait écrire ! En me livrant éperdument, jusqu’à y déposer mon âme, j’ai parfois la sensation de mettre des mots sur les maux…

 Comment travaillez-vous vos textes ?
L’approche est différente selon que je travaille sur un texte poétique ou un manuscrit. Le point de départ, ce qui me fait vibrer, reste commun aux deux : jouer avec les mots afin d’arriver à ce que le plus grand nombre d’entre eux me permettent de communiquer l’émotion que je ressens, l’idée de départ que je veux transmettre. Bien plus qu’un travail, une passion de chaque jour qui peut aboutir à plusieurs pages quotidiennes… ou une seule phrase retravaillée jusque tard dans la nuit ! Les lieux publics sont une source d’inspiration intarissable. J’ai beau avoir une histoire bien précise, je désespère d’arriver un jour à respecter mon plan de départ ! Il y a longtemps de cela, j’avais observé un écrivain en pleine réflexion, assis au fond d’une salle d’un café typique de Montmartre. J’ai mon refuge depuis quelques années aussi… curieuse habitude de pouvoir  s’isoler avec du bruit me semble-t-il ?!

Réfléchissez-vous déjà à un prochain récit ?
J’ai dans les cartons une suite possible au premier qui vole de ses propres ailes actuellement… voir cette petite fille devenue femme, après les drames et les deuils, et qui baigna dans le monde du sport professionnel toute son enfance. Un autre projet grandit tranquillement.  Mon envie profonde est de creuser des sujets comme la passion, au sens large du terme, jouer avec l’ombre et la lumière des sentiments.

Quel est votre genre littéraire favori ?
Je lis peu depuis quelques années par peur de reproduire un style qui ne serait pas le mien. J’affectionne tout ce qui peut me surprendre, y compris un sujet revisité mais avec un œil neuf. Les romans bien sûr avec une préférence pour les classiques, mais aussi les récits de vie, les poèmes. La palette est large, cela va de l’oeuvre de Jane Austen, en passant par Papillon d’Henri Charrière, Le Zèbre d’Alexandre Jardin, ou bien encore Et après de Guillaume Musso.

Depuis combien de temps écrivez-vous ?
Depuis l’âge de vingt ans. J’ai toujours écrit en secret, sans aucune prétention ni envie d’être lu et encore moins d’être édité ! Un autre vingt ans après, un ami m’a demandé des renseignements techniques par écrit afin d’aider un auteur souhaitant compléter un chapitre de son manuscrit. Par jeu, j’ai inséré mes informations avec le plus de liaisons possibles afin de coller à son histoire. Par la suite cela m’a valu un premier contact avec une maison d’édition et un beau rêve éveillé qui continue depuis.

 Un livre en particulier a-t-il été source de votre goût pour l’écriture ?
Oh que oui ! Malheureusement je n’ai jamais réussi à en retrouver le titre. J’étais très jeune, un livre de Jane Austen déposé au pied du lit de mes grands-parents. Un parfum d’enfance que je recherche encore…

Découvrez le texte de Patrick Pelletier.

Retrouvez Patrick Pelletier sur Facebook.

 

Découvrez tous nos services aux auteurs !

tous les services 317x317

Vous écrivez et avez besoin de l’avis et des conseils de professionnels ? Nos services aux auteurs sont faits pour vous ! En savoir +

Vous voulez être accompagné dans votre travail d’écriture ?

accompagnement litteraire rectangle

Ne restez pas seul(e) face à votre ordinateur. Un conseiller littéraire vous accompagne pour mener à bien votre projet d’écriture. En savoir +

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.