Découvrez la lauréate de notre concours de janvier, Sara Raoult !

sara raoultSara Raoult a remporté notre concours de janvier grâce à sa nouvelle Mon frère. Découvrez quel est son rapport à l’écriture. 

Pourquoi écrivez-vous ?
Il y a quelque chose de très passionnel et intime dans mon rapport à l’écriture. C’est un plaisir mais également une nécessité. Il n’y a rien de rationnel là-dedans : c’est une pulsion. L’amour de l’écriture ne s’acquiert pas mais est inné, et savoir manier les mots est une chance. J’ai ce besoin constant de créer, et une imagination qui travaille à longueur de temps. J’écris en désirant rendre la littérature accessible : pas besoin de n’utiliser que des mots savants et une écriture lourde pour rendre la chose intéressante et/ou intelligente. L’écriture se doit d’être claire, nette et précise, et l’émotion qu’elle est censée délivrer doit se ressentir en peu de mots. Cela ne m’intéresse pas d’écrire pour écrire, et noircir des pages entières juste pour le mérite d’avoir beaucoup écrit n’a rien de glorieux. Un bon récit ne se voit pas à sa longueur, mais à sa première et à sa dernière phrase.

Comment travaillez-vous vos textes ?
Pour moi, il est important de garder l’essence du texte. La spontanéité est très importante car l’écriture est quelque chose qui se ressent et qui vient du coeur. J’écris instinctivement et je reviens sur ce que j’ai écrit au bout de plusieurs semaines pour apporter les modifications nécessaires, que ce soit en terme de fautes d’inattention ou de syntaxe et tournures de phrase. Mais il est très rare que je retape un paragraphe entier : il est essentiel de garder l’histoire telle qu’elle nous est apparue et que nous l’avons écrite la première fois. J’ai également tendance à personnifier mes textes : ils deviennent des membres à part de mon quotidien. Je peux m’enfermer durant des jours pour écrire, et revenir ensuite puiser de l’inspiration dans la vie réelle. J’ai des « phases » durant lesquelles je passe mes week-ends et mes nuits à écrire sans pouvoir lutter contre cette pulsion d’écriture. C’est généralement assez difficile à vivre et à concilier avec la vie quotidienne, mais je m’y suis habituée et n’en suis que plus productive aujourd’hui.

Réfléchissez-vous déjà à un prochain récit ?
Je travaille actuellement sur un recueil de nouvelles en comprenant trois. J’ai laissé les personnages me guider dans leurs histoires et le résultat en fait quelque chose d’assez mélancolique. L’un fait face à la persécution à l’école, l’autre à la mort, et la dernière à une chose terrible dont elle a été témoin. J »apparente ces histoires à une sorte de huis clos : les personnages ne sont pas enfermés, mais ils ne seront jamais libres. Je suis d’ailleurs à la recherche d’une maison d’édition pour ce projet et tous les autres à côté.

Quel est votre genre littéraire favori ?
Je n’ai aucun genre préféré, mais j’avoue avoir un gros penchant pour les thrillers ou les histoires d’horreur. Je craque aussi pour le côté décalé et imagé de Jean Teulé ou le trash de Beigbeder. A vrai dire, j’aime lorsque la littérature va là où personne ne veut aller, cherche là où c’est dérangeant, creuse et décortique le bon et le mauvais de l’être humain. J’aime lire (et montrer) que personne n’est tout bon ou tout mauvais, j’aime les livres où monsieur et madame tout le monde se révèlent finalement être ce qu’on n’aurait jamais pu les soupçonner d’être. En bref, j’aime lorsque l’écrivain va là où on ne l’attendait pas.

Depuis combien de temps écrivez-vous ?
Cela fait environ quinze ans. Je ne me souviens pas d’un seul moment de ma vie qui ne soit pas mêlé à l’écriture. En revanche, je me souviens de la première histoire que j’ai écrite, vers six ou sept ans. Petite, j’écrivais tout le temps : chez moi, à l’école, pendant les vacances. Depuis que j’ai découvert que l’écriture faisait partie de moi, on ne s’est jamais séparées, elle et moi.

Un livre en particulier a-t-il été source de votre goût pour l’écriture ?
Tous les livres ont été source de mon goût pour l’écriture, grâce à leur diversité et à la richesse qu’ils m’ont apportée. En vérité, ce ne sont pas les livres qui m’inspirent le plus, mais la musique…

Retrouvez le texte de Sara Raoult.

Découvrez tous nos services aux auteurs !

tous les services

Vous écrivez et avez besoin de l’avis et des conseils de professionnels ? Nos services aux auteurs sont faits pour vous ! En savoir +

Apprenez à écrire une nouvelle !

atelier nouvelle 300x167

En général, la nouvelle se caractérise souvent par une chute surprenante, mais elle peut aussi comporter une chute ouverte, ou pas de chute du tout. Vous expérimenterez toutes ces possibilités. En savoir +

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.