dans le sillage du temps

Votez pour cette nouvelle en la partageant sur Facebook et Twitter !

Pour ceux qui disent que la mort est un grand tunnel tout noir qui s’étire à l’infini du vide et qu’il n’y a rien au bout, Je dirais qu’ils n’en savent rien. Moi, j’ai vu la lumière… J’ai vécu et aimé ce voyage.
Je venais d’être opérée et le moins qu’on puisse dire c’est que ça se passait mal!
Je conserve de mon réveil un souvenir amer. La bouche sèche, le ventre douloureux, la respiration difficile.
Reliée à toute sorte d’instruments qui m’empêchaient de bouger ou de respirer, angoissée, j’essayais d’appeler, mais aucun son ne sortait de ma bouche car j’étais intubée. J’entendais le bip… bip de la machine me rattachant au monde chuinter et soudain le son s’emballât…Aussitôt, je sentis mon corps se cambrer, mon esprit se diluer .Je flottais au-dessus de moi. Je voyais les infirmières s’agiter et soudain crier : —Vite, vite, son cœur c’est arrêté …
J’avais peur – un froid insupportable me traversait… J’étais désintégrée, écartelée, mes cellules éparpillées… Puis plus rien… Un trou noir – profond…
Un tunnel de velours.
Les formes et les distances n’avaient plus de sens. Pourtant, tout au fond de ma conscience je sentais qu’une chose bizarre était en train de se produire. Je n’avais plus mal. Plus peur. D’étranges énergies me traversaient. Mon regard étonné avait franchi la barrière des apparences.
Mon esprit lentement enregistrait le changement de rythme. Tout doucement on me prenait la main, me guidant vers un espace-temps.
J’évoluais dans une douce lumière. Sans angoisse je sentais ma vie défiler dans un cercle chatoyant. Je pouvais voir voler les étoiles, entendre le bruissement de l’univers.
Je sentais…
Je savais… Que chaque seconde qui passait m’était offerte.
Au-dessus de ma tête apparurent des brumes scintillantes formants un globe de lumière qui commença à irradier et à tourner autour de moi, m’entourant de chaleur.
Des êtres de lumière attendaient sans bouger- Je pouvais les « voir » s’étirer au loin, à l’infini, formant une immense fresque.
Alors que je m’approchai d’eux, une silhouette se détachât et me tendit la main. Plongée dans l’extase, j’entendais sa voix, plutôt une vibration pareille à des milliers de clochettes, aborder ma conscience…
—Vous devez quitter les lieux, les vivants ne doivent rester ici que peu de temps. Retournez sur terre.
Je ne voulais pas et je criais : —Laissez-moi, je suis si bien…En bas, il y a la souffrance.
— Vous devez accepter votre destin et vivre chaque jour de votre vie comme un cadeau. Vous êtes à la frontière de l’éternité.
Chacun de ces « mots » me pénétrait. Je percevais le multiple langage de l’univers. Je faisais corps avec les esprits et une étrange allégresse s’empara de moi.
Je n’allais pas mourir !
Un saut dans le vide, je sentais que l’on me rejetait …Puis une déflagration de lumière et la douleur qui revenait dans mon corps.
Le ciel se mit à basculer…La réalité exploser…Mon cœur se remit à battre et je me réveillai.
L’infirmière inquiète se penchât au-dessus de moi et me demandât :
—Ça va ?
— Je suis morte ?
Elle me regarda en souriant et me répondit : — Non ! Mais, vous nous avez fait peur -Votre cœur s’est soudain emballé et s’est arrêté…Ouf ! Vous revoilà !
Des êtres bizarres avaient traversé ma nuit, m’offrant d’étranges énergies et l’impressionnante découverte de ma médiumnité…En l’espace d’une seconde à la fois éphémère et éternelle, je comprenais que tel était mon destin… Ma renaissance … Je serai VOYANTE !
Dans mes prédictions, je parcours le temps de la vie , des amours… J’explore la symétrie du monde…L’ordre des choses… Je repousse le passé, il se retire, se tait. Il en reste un murmure…
Dehors, la pluie s’est mise à tomber, douce …Je bats mes cartes, la papesse s’échappe du tas…Mauvaise nouvelle ? Non… elle me confirme que tout va bien…Dans le meilleur des mondes…Mon monde des ombre.

Lilia MIGNON

Partagez cet article

2 thoughts on “dans le sillage du temps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.