Comment provoquer des émotions chez le lecteur ?

Hemingway parlait d’une histoire comme d’une « séquence de mouvements et de faits ». Selon lui, dans une histoire, une séquence d’événements correctement  mis en scène permet de créer un stimulus  qui oblige le lecteur à ressentir l’émotion que l’auteur essaie de créer. Voici une astuce pour provoquer des émotions chez votre lecteur.

Parler des émotions ne va pas permettre au lecteur de les ressentir. Par exemple, si vous écrivez en parlant de votre personnage : « il était triste », vous pouvez être certain que votre lecteur ne ressentira aucune empathie. Pour cela, il faut que le lecteur puisse réellement ressentir les situations de l’histoire et expérimenter ce que les personnages expérimentent. Ainsi, une séquence d’événements créera de l’émotion chez les personnages et provoquera la même chose chez le lecteur.

Sollicitez tous vos sens

Pour obtenir cet effet, vous devez considérer le sens de la vue comme un acquis et mettre l’accent sur les autres sens afin d’élaborer des descriptions multidimensionnelles. Prendre en compte uniquement le sens de la vue crée presque toujours un effet plat. Lors de votre phase de réécriture, prenez donc quelques minutes pour vous assurer que chaque scène présente au moins un détail provenant d’un autre sens que la vue. De cette façon, le lecteur se trouvera plongé dans l’histoire et la ressentira réellement.
(crédit visuel : © tournee – Fotolia.com)

Partagez cet article

3 thoughts on “Comment provoquer des émotions chez le lecteur ?

  1. Ruth

    Personnellement, je pense que pour provoquer des émotions, la description de ces dernières n’est pas forcément une mauvaise idée. Bien sûr, il ne s’agit pas d’écrire tout simplement « il était triste » (et peut-être même qu’il ne faudrait pas l’écrire du tout) mais de décrire ce qui se passe chez le personnage, ce qu’il se dit intérieurement, narrer le flux de ses pensées… Ne pas oublier de raconter ce qu’il se passe physiquement en lui (le cœur qui bat, il transpire, le regard terne, les frissons qui l’agitent…).

    Sinon je suis d’accord avec la sollicitation des cinq sens : sans abuser de cette méthode (sinon cela ne fera pas naturel dans le récit), elle marche à merveille !

    Reply
  2. Ahmed

    Je n’oublierai jamais quelques romans que j’ai lus de JHChase, parfois mes larmes se mettent à descendre toutes seules par l’impact de l’émotion décrite par cet auteur que je qualifie de géant de la littérature anglaise, je vous le conseil vivement.

    Reply
  3. Harry Potter

    Je suis entrai d’écrire un roman sur un crash, donc il faut beaucoup d’émotions… Je lis parallèlement des livres tristes cela me permet d’essayer de recréer des émotions. Je conseil un livre, il s’appelle L’ACCIDENT de Agnès AZIZAS car ce livre fait vraiment monter les larmes au yeux et je retrouve les sensations que je veux exprimer dans mon roman.

    Au revoir,

    Harry Potter

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.