Comment est né le roman policier ?

Le roman policier serait-il l’expression de l’échec des Etats à maîtriser le réel ? C’est du moins la thèse avancée par Luc Boltanski dans son essai : Enigmes et complots, une enquête à propos d’enquêtes.

Le roman policier a fait son apparition en Europe à l’aube du XXe siècle, période de grand trouble. Luc Boltanski publie aux éditions Gallimard un essai, Enigmes et complots, une enquête à propos d’enquêtes, sur la naissance de ce genre, fortement liée au contexte politique et social. Conan Doyle en Angleterre, Emile Gaboriau en France, tous deux vont mettre en scène des détectives capables de dévoiler les mystères des sociétés.

Le roman policier montre les limites des Etats

Luc Boltanski rapproche le travail du détective de celui du sociologue, qui, à la même époque, s’emploie à utiliser des méthodes scientifiques pour mieux comprendre certains phénomènes. Ils enquêtent tous deux pour découvrir la vérité qui se cache dans les sociétés et les individus.
La fin du XIXe siècle est marquée, en Europe, par une volonté politique de construire des Etats stables et ordonnés avec une population fiable. Or la rubrique faits divers des journaux regorgent de méfaits commis par ceux qui paraissaient insoupçonnables. Le roman policier reflète donc cette double réalité. Les Sherlock Holmes, Maigret et autres détectives sont là pour lever le voile sur cette réalité cachée et sinistre. Les détectives ne sont pas des policiers, ils sont à part, amateurs parfois. En cela, le roman policier montre les limites de l’Etat de droit qui affronte « une inquiétude concernant la robustesse et la stabilité de la réalité ».

 

Sources :
Le Monde.fr
Télérama n° 3243

Partagez cet article

One thought on “Comment est né le roman policier ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.