Six conseils pour écrire de la science fiction

Pour réussir à écrire un récit de science fiction, il ne suffit pas de créer un monde étrange, il faut le rendre crédible. Voici 6 conseils pour y parvenir.

Répondez aux attentes du lecteur

Ce que veulent les lecteurs de science fiction, c’est avant tout être surpris. Ils ont envie d’exercer leur imagination en se représentant des rencontres avec d’autres mondes et d’autres réalités, qu’il s’agisse de paysages d’une planète lointaine ou des dangers d’un futur proche.

Maîtrisez le genre

Si une pilule ou une puce rend votre personnage immortel, c’est de la science fiction. Mais s’il s’agit de potion ou de baguette magiques, alors c’est plutôt de la fantasy. La fantasy s’intéresse au passé et au magique. Tandis que la science fiction s’intéresse à la technologie, ses promesses et ses problèmes. N’oubliez pas que les lecteurs sont exigeants. S’ils pensent que vous ne maîtrisez pas le genre, ils ne dépasseront pas le premier chapitre…

Trouvez une idée extraordinaire

En matière de récit de science fiction, l’idée est plus importante que l’intrigue ou même les personnages. En effet, ces derniers existent surtout pour aider à rendre l’idée plus dramatique. Quant à l’intrigue, elle sert à propulser le lecteur dans l’histoire construite autour de l’idée centrale.

Développez cette idée

Un dispositif tel qu’un moteur à distorsion (qui permet de voyager dans l’espace plus vite que la lumière) n’est pas une idée. Un jouet en provenance du futur n’est pas une idée non plus. En revanche, un jouet qui enseigne aux enfants à ne pas réussir à l’école, cela c’est une idée. Votre idée centrale doit comporter un conflit qui demande à être résolu. L’expression de votre idée doit ainsi pouvoir commencer par : « que se passerait-il si … ? »

Jouez avec votre lecteur

Le lecteur de science fiction aborde le récit en utilisant une intelligence de joueur. C’est un élément sur lequel vous devez vous appuyer en tant qu’auteur. Maîtrisez le flux d’informations que vous lui procurez et n’apportez qu’un élément à la fois. Votre monde, vos personnages et le conflit ne doivent pas émerger en même temps mais au fur et à mesure des scènes. Vous devez considérer votre lecteur non pas comme votre allié, mais comme votre adversaire. Ne lui montrez pas votre jeu trop tôt. Et sachez que si votre récit est un jeu avec votre lecteur, ce dernier ne sera réellement satisfait que s’il perd…

Restez cohérent

Assurez-vous que la réalité de votre récit est en cohérence avec votre idée centrale. Le monde du futur que vous créez doit également être plausible.

(Crédit photo : © innovari – Fotolia.com)

Partagez cet article

19 thoughts on “Six conseils pour écrire de la science fiction

  1. Milathea

    Intéressant dans la démarche, mais en tant que lectrice de longue date de SF, j’ai du mal à adhérer à certains postulats. J’ai un peu le sentiment que le lectorat de SF tel qu’il est présenté relève d’une vision stéréotypée et un peu immature.

    Sur le mélange des genres : il faut savoir exactement ce qu’on écrit, certes, mais n’oublions pas que la science-fantasy, qui existe depuis le début du XXe siècle (avec par exemple Edgar Rice Burrough) , a toujours allègrement mélangé en thème et/ou en ambiance la SF et la Fantasy. Le mélange des genres n’est pas gênant à partir du moment où est donnée une explication à peu près logique de ce qui peut paraître « magique ». Une grande partie de la science dans le Space Opera a également un côté « étrange ». Le tout relève seulement du dernier postulat : conserver la cohérence ! Si le mélange (du moins apparent) des genres était aussi répréhensible, bien des œuvres de grands auteurs seraient restées dans des tiroirs !

    Quant à l’idée extraordinaire… Certes, mais penser que « l’idée est plus importante que l’intrigue ou même les personnages » est à mon avis discutable ! Beaucoup d’œuvres excellentes se focalisent sur les interactions des personnages ou les développements politiques et sociaux liés à une idée de base intéressante mais pas forcément révolutionnaire. Et soyons réalistes… Il est de plus en plus difficile de révolutionner le genre. Mieux vaut créer une intrigue de qualité, sans parler de la qualité d’écriture, avec des personnages intéressants, que tout miser sur une idée soit-disant inédite !

    Par contre, j’aime cette idée de « jouer avec le lecteur ». Même si je pense que ça ne se limite pas forcément à la SF.

    Reply
  2. CECI

    Bien que j’aie lu beaucoup de livres de science fiction, je n’y ai vu que de la guerre, des peuples négatifs. Aucun livre d’amour, de sentiments, de révolte humaine et exta-terreste. Aucun livre d’amitiés entre les peuples.

    J’en prépare un. Il sera de science fiction mais avec des sentiments humains et extraterrestres. VOILA DANIELLE LE CAMPION CECI

    Reply
  3. lael

    article un brin réducteur quand même… Je suis bien d’accord avec Milathea.

    Je rajouterais que de la « bonne » SF pour moi, c’est celle qui ajoute au divertissement une réflexion poussée sur l’homme et/ou l’Univers.

    Il y a bcp de SF « intelligente » et qui est en quelque sorte de la philosophie romancé, on ne peut pas réduire la SF à un univers original, à des vaisseaux spatiaux, de la technologie crédible…

    Reply
  4. Pingback: Comment ne pas écrire de la Science-Fiction ? « Chapitre Zéro

  5. JMB

    Moi qui lis régulièrement de la science-fiction, je peux dire que ces conseils sont vraiment pourris ! « S’ils pensent que vous ne maîtrisez pas le genre, ils ne dépasseront pas le premier chapitre… », « En matière de récit de science fiction, l’idée est plus importante que l’intrigue ou même les personnages. », « Vous devez considérer votre lecteur non pas comme votre allié, mais comme votre adversaire. ». Tous ces conseils sont complètement faux et stupides !

    Reply
  6. Enviedecrire

    @JMB
    Nous répétons à longueur de temps que les conseils d’enviedecrire.com n’ont rien d’universel. Il revient à chacun de les accepter, de les appliquer ou de les ignorer. Finalement ces conseils permettent surtout aux auteurs de se poser des questions et de développer leur sens critique dans l’écriture. C’est ce genre d’échanges que nous essayons de générer. Alors vous avez tout à fait le droit de ne pas trouver ces conseils intéressants, mais soyez un peu constructif. Dire que nos conseils sont « pourris » et « stupides » ne fait pas avancer le débat… De grâce, travaillez un peu vos arguments 😉

    Reply
  7. CLARY

    J’ai toujours réalisé des récits de science-fiction pour moi-même, Ayant désormais plus de temps et d’autonomie, je le fais à plein temps. Je me consacre actuellement à la réalisation de plusieurs histoires, dont une dans le domaine de la science-fiction et que je tenais à écrire depuis longtemps. Je peux et veux faire de cette passion mon nouveau métier. Pour cela, je dois m’informer pour connaître les procédures d’éditions et pour parvenir à vivre de l’écriture, particulièrement dans le domaine de la science-fiction. J’aimerais être renseignée avant que mon premier véritable ouvrage ne soit terminé. Merci.

    Reply
  8. riham

    moi je suis une fille de 10 et je rêve d’être une écrivaine j’ai écris plusieurs histoires romantiques comédies…. et c’est la premier fois que je écris une histoire de science fiction . Malheuresement je ne peux pas l’écrire si je ne vois pas mon imagination par ex j’écris que la personne mange et souvent le robot …. est ce que vous avais sentir le danger sans le film .

    Reply
  9. Vanessa

    Je ne suis pas tout à fait d’accord… Je suis l’auteur d’une saga de SF publiée sur le net qui se concentre sur les personnages et leurs relations les uns avec les autres. Une saga familiale dans un cadre de SF, en gros. Mon récit ne brille pas par son originalité, il y a quelques idées mais qui n’ont sans doute rien d’original, et pourtant, il a un certain succès. Les lecteurs de SF ne sont pas tous des assoiffés d’intrigue et de technologie, et j’ai l’impression que le genre a tendance à rebuter certaines personnes, qui regrettent son côté froid et ses personnages carton-pâte dont l’existence ne sert qu’à faire avancer l’histoire.
    Bref, les stéréotypes, pourquoi pas, mais appeler ça des « conseils », je ne sais pas si c’est une bonne chose…

    Reply
  10. Herman kalkoen

    Selon moi, la meilleur SF est celle qui relève de l’utopie, ou de la contre-utopie, et qui fait un peu réfléchir le lecteur, comme un miroir de notre époque ( ou de celle de l’auteur). Si l’excès de technologie et autres ressorts classiques de la SF ne sont là que pour l’exotisme, on tombe vite dans la série Z..

    Reply
  11. bientotconnue

    La vraie SF c’est un truc qu’on veut lire jusqu’au bout. Un livre que moi perso je ne peut pas poser avant de l’avoir terminer. Mais pour ça il faut que ça soit cohérent et qu’il n’y ai pas de trucs trop farfelus. Mon conseil c’est de pas mettre trop de choses, trop de questions où de trucs à découvrir. Il faut qu’il y ai de l’action mais pas 24-24. Le Héro doit avoir des temps de réflexion et… Une histoire d’amour en plein milieu d’un livre de SF ça c’est génial!!!

    Reply
  12. BOURLARD

    Je le rangerai sérieusement dans la catégorie SIENCE FICTION en tout cas moi je dis chapeau pour ce que tu as fais j’ai hâte de savoir quand tu le publieras en magasin 🙂

    Reply
  13. lilyPotter

    j’ai commençais à écrire un roman mais je ne sais pas si je peux dire que c’est de la SF
    ça se déroule dans le monde réel les personnages sont inventés ils sont humains mais développent des « dons » ou « pouvoirs » (appeler ça comme vous voulez 😉 ) sans aucune raisons apparentes…
    une idée ? aventure, fantasy, SF,… ?

    Reply
  14. Richard

    Pour ma part, à l’adolescence j’écrivais des histoires de sciences-fiction pour moi-même et cela n’étais pas difficile en soi. Mais maintenant, à 36 ans j’ai décidé d’écrire cette fois pour publier et la pression est énorme mais je fait bien avec. J’ai commencé un roman sur les voyages dans le temps/ l’espace et sur les erreurs et mensonges historiques et comme on dit je marche sur des œufs ce n’est pas évident mais pour ma part je ne vois rien de mieux que cela c’est extrêmement captivant j’en rêve depuis toujours de pouvoir le faire, de rencontrer des personnages historique et de les connaître en dehors de ce que les manuels d’histoires nous ont appris et de les faire évoluer autrement , mais je me demande si je voudrais faire un hommage à une série que j’adore (eh oui je suis un « Whovian », un fan irréductible de Doctor who) je voudrais le faire passer brièvement dans une de mes histoires( qui n’ont rien à voir avec lui et son univers j’ai crée le mien à part entière) pour rendre hommage à cette série culte et que mon personnage principal évolue côte à côte mais brièvement avec le Docteur puis-je le faire ou je ne dois que l’évoquer vaguement à cause des droits d’auteurs je ne veux pas en faire un personnage à part entière ce n’est pas le mien ce ne serait qu’un hommage mais comment puis-je le faire ?

    Reply
  15. Momo.11

    Très bonnes explication mais j’ai une question: faut il avoir un temps de verbe précis lorsqu’on écrit un texte de science-fiction?????

    Reply
  16. SF teller

    Bonjour,
    J’écris actuellement un roman de science-fiction. Mon intrigue est assez développée pour le moment et mes personnages sont en place, mais je me suis récemment rendu compte que mes inventions technologiques n’étaient que des versions ultra-augmentées de ce qui existe aujourd’hui.J’ai déjà réussi à trouver qq idées pour pallier cela, mais ça reste dans la même direction… Est-ce grave? Dois-je revoir mon récit, et mon scénario en partie dépendants des technologie?

    Merci d’avance pour vos réponses

    Reply
  17. Romélus Kervens

    Je sui Romélus Kervens , j’ai écrit des histoires de science fiction et même faire des bandes dessinés depuis à l’âge de 12 ans . Maintenant , j’ai 18 ans , mon but c’est de montrer à tous le monde Mon talent , mais je trouve pas d’encadrement dans mon pays , j’ai besoin d’aide .

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.