Comment retravailler votre manuscrit ? (1ère partie)

Vous venez d’écrire un roman, mais vous avez du mal à passer à l’étape de la relecture ? Retravailler certains effets de style trop lourds ou supprimer un personnage inutile vous semble trop difficile ? Voici 5 conseils pour surmonter cette angoisse et peaufiner votre texte.

« Et si mon roman, au final, ne valait rien ? » « Peut-être serait-il plus simple de mener à bien cette nouvelle idée de roman ? » Lorsque l’on vient de terminer le premier jet d’un roman, on a parfois des difficultés à passer à l’étape de la relecture, au point d’avoir quelques idées noires… C’est un vrai défi que de surmonter cette angoisse, pour couper certains passages, en réécrire d’autres, etc. Mais c’est aussi un passage obligatoire, une étape indispensable. Voici 5 conseils à suivre pour vous aider à peaufiner votre roman.

1. Identifiez les faiblesses de votre roman
Etablir le diagnostic, c’est déjà faire la moitié du travail. Malheureusement, au moment où vous vous apprêtez à relire votre roman pour le corriger, vous l’avez déjà lu tellement de fois qu’il est difficile de savoir si ce qui est couché sur le papier correspond vraiment à ce que vous aviez en tête. Si vous travaillez sur ordinateur, imprimez votre premier jet et corrigez à la main. Si, au contraire, vous rédigez sur papier, modifiez votre texte en le réécrivant sur ordinateur.

Pour identifier les faiblesses de votre intrigue, n’hésitez pas à fractionner la relecture de votre roman scène par scène. Cela vous permettra de mieux identifier les passages forts et ceux qui nécessitent des améliorations. Quant au style, rien ne vaut une lecture à voix haute pour tester le rythme et l’efficacité des images que vous avez employées. Dans tous les cas, n’oubliez pas de prendre des notes sur les éléments que vous souhaitez modifier par la suite.

2. Préparez-vous à faire des modifications radicales
Les écrivains – au moins ceux qui débutent – se désespèrent souvent d’avoir à supprimer des passages, voire des chapitres, entiers, même si ceux-ci n’apportent rien de bon à leur roman. Pour surmonter ce cap douloureux, une bonne astuce est de créer un fichier spécial, où vous conserverez les coupes que vous avez faites. Et peut-être réutiliserez-vous le personnage, ou la scène, que vous avez enlevé dans un prochain roman…

3. Corrigez le style en détail
Après avoir apporté des modifications à l’intrigue, à un personnage, à un décor ou à un dialogue, il faut maintenant corriger le style. Faites la chasse aux adjectifs et aux adverbes inutiles. Vérifiez la pertinence de vos métaphores et de vos comparaisons, etc. Ce travail est très loin d’être inutile : il peut révéler la vraie force de votre intrigue ou, au contraire, mettre en relief sa faiblesse… Dans tous les cas, cette étape vous permettra de mieux évaluer la qualité de votre histoire et d’y replonger si nécessaire.

4. Demandez un regard extérieur
Vous avez terminé votre relecture, il est maintenant temps de demander l’avis de lecteurs objectifs. Evitez les membres de la famille ou les amis. Généralement, ils n’osent pas vous dire ce qui marche et ce qui ne marche pas dans votre roman. Or, ce dont vous avez besoin, c’est d’une critique constructive (ce qui n’empêche pas qu’elle peut être formulée gentiment…). Pour l’obtenir, tournez-vous notamment vers des lecteurs chevronnés (les membres d’un club de lecture par exemple) ou d’autres écrivains (ceux qui participent à des ateliers d’écriture sont souvent de bon conseil). Vous pouvez également utiliser les services d’ENVIEDECRIRE.

5. N’oubliez pas les fondamentaux
Il ne faut pas négliger l’importance des « routines ». Bien manger, faire de l’exercice régulièrement, faire de bonnes nuits de sommeil sont des choses essentielles, qui vous mettront dans le bon état d’esprit pour attaquer la relecture de votre roman.

Une autre chose essentielle, c’est de ne pas rester trop longtemps éloigné de votre roman. Plus vous traînez à vous y remettre, et moins vous en aurez l’envie.  Relisez quelques pages tous les jours, cela vous permettra de garder le rythme. Et n’allez pas trop vite. Prenez le temps de « réinventer votre histoire ». Car les maîtres-mots de cette étape essentielle dans l’écriture d’un roman sont patience et rigueur.
(Crédit photo : © Yves Roland – Fotolia.com)

Découvrez la suite de nos conseils pour retravailler votre manuscrit dans l’article : Comment retravailler votre manuscrit ? (2ème partie)

VOUS VOULEZ SAVOIR CE QUE VAUT VOTRE MANUSCRIT ?

Confiez votre manuscrit à l’un de nos conseillers littéraires. Il réalisera une analyse détaillée qui vous permettra d’améliorer votre roman. Il vous expliquera ce qui « fonctionne », ce qui ne « fonctionne » pas, pour quelles raisons et vous donnera des pistes de retravail. Vous pourrez retravailler votre manuscrit pour l’améliorer et lui donner plus de chance d’être repéré par un éditeur. En savoir +

Partagez cet article

3 thoughts on “Comment retravailler votre manuscrit ? (1ère partie)

  1. Pingback: Comment retravailler votre manuscrit ? (2ème partie)

  2. joao oliveira

    Je cherche quelqu’un pour lire et corriger mon livre avant de l’envoyer à l’éditeur. pouvez-vous me mettre en relation avec un écrivain qui aime les histoires pour enfants (9 – 13 ans).

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.