Comment retravailler votre manuscrit ? (2ème partie)

Ca y est, votre roman est presque prêt. Vous l’avez relu, corrigé, coupé, restructuré, etc. Avant de l’envoyer à une maison d’édition, vérifiez les détails. Voir l’article Comment retravailler votre manuscrit ? (partie 1).

En vous posant les bonnes questions, vous donnerez encore un peu plus de lustre à votre texte. Voici les 6 points qu’il ne faut pas négliger.

1 : Les ouvertures de chapitres
Parcourez votre manuscrit et lisez toutes les ouvertures de chapitres en vous posant les questions suivantes : Est-il possible d’entrer plus rapidement dans le vif du sujet ? Ce début de chapitre accroche-t-il suffisamment l’attention du lecteur ? Y trouve-t-on un peu d’action ou de tension ? Mes chapitres commencent-ils tous de la même manière ? Si c’est le cas, essayez de les faire varier.

2 : Les fins de chapitres
Ce qui vaut pour les ouvertures de chapitres est valable également pour leurs fins. Voyez s’il est possible de terminer le chapitre un, deux, trois (ou plus) paragraphes plus tôt. Si vous trouvez que cela bonifie votre roman, faites-le. Autrement, demandez-vous s’il est possible d’améliorer la chute en ajoutant une réflexion pleine d’angoisse et de peur, une description mystérieuse, une phrase de dialogue bien sentie, etc. Mais là encore, aucune obligation : si vous sentez qu’il ne faut rien toucher, suivez votre instinct !

3 : Les dialogues
Quelques points sur lesquels il faut s’interroger : Vos répliques de dialogue sont-elles suffisamment courtes (pour vous aider à le savoir, il  suffit de vous demander s’il y a assez d’ « espaces blancs » sur votre page ; si ce n’est pas le cas, c’est que vos dialogues sont trop longs…) ? Faites-vous varier les verbes d’attribution (dire, raconter, s’exclamer, chuchoter, etc.) ? Y a-t-il de l’action pendant mes dialogues ? N’y en a-t-il pas trop ? Puis-je supprimer l’un ou l’autre mot pour ramasser un peu le dialogue ? Puis-je modifier l’une ou l’autre phrase pour la rendre un peu plus marquante ?

4 : Le vocabulaire
Au cours de la relecture, vous avez déjà certainement repéré quelques mots et expressions que vous avez tendance à trop utiliser. Recommencer une dernière fois cette opération, en vous focalisant sur ceux qui reviennent le plus souvent et qui, à force, sautent aux yeux. Par ailleurs, faites la chasse aux « très », aux « soudainement » et à tous les autres adverbes. Bien souvent, ils sont inutiles.

5 : Les moments forts
Identifiez quelques moments forts de votre roman – pas plus de cinq. Faites une relecture approfondie de ces passages. Pour chaque, listez 10 façons de le rendre plus mémorable, plus intense, plus percutant. Les deux-trois premières idées vous viendront rapidement, mais forcez-vous à en trouver 10, même si certaines vous semblent absurdes. Une fois que vous y êtes parvenu, posez-vous et demandez-vous celle qui vous paraît être la meilleure. Réécrivez votre « moment fort » en fonction de cette proposition.

6 : Quelques conseils en vrac pour terminer
-Si vous trouvez une manière d’améliorer la tension dramatique d’une scène, faites-le.
-Interrogez-vous sur les relations entre vos personnages : n’y a-t-il pas moyen de les intensifier ?
-Attribuez un secret à tous vos personnages principaux. Même s’ils ne sont pas révélés au cours du roman, cela donnera un « plus » d’émotion à votre intrigue.
-Ne créez pas des personnages tout blanc ou tout noir. C’est la nuance qui les rend attachants !
-Utilisez tous les sens dans votre roman, et au moins un dans chaque page.
-Votre héros ne doit jamais s’en sortir grâce à une coïncidence ou un coup de chance.
-Tenez un carnet de bord en même temps que vous écrivez votre roman et notez-y les idées qui fonctionnent ou non, les enseignements que vous retirez de telle ou telle manière de procéder dans l’écriture. Cela vous sera d’une grande utilité pour la suite de votre carrière.
(crédit image : © Yves Roland – Fotolia.com )

VOUS VOULEZ SAVOIR CE QUE VAUT VOTRE MANUSCRIT ?

Confiez votre manuscrit à l’un de nos conseillers littéraires. Il réalisera une analyse détaillée qui vous permettra d’améliorer votre roman. Il vous expliquera ce qui « fonctionne », ce qui ne « fonctionne » pas, pour quelles raisons et vous donnera des pistes de retravail. Vous pourrez retravailler votre manuscrit pour l’améliorer et lui donner plus de chance d’être repéré par un éditeur. En savoir +

 

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.