Comment bien terminer votre roman

La fin d’un roman est primordiale, c’est ce que le lecteur va le plus retenir du roman. Si le roman est très bon mais que la fin laisse à désirer, il y a peu de chances qu’un lecteur ou qu’un éditeur accroche à votre récit.

N’encombrez pas la fin

Evitez d’embrouiller le lecteur en ajoutant trop d’éléments à la fin du roman. N’amenez pas de nouveaux personnages, ou de nouvelles intrigues trop tard dans le récit. Ainsi, évitez toute nouvelle apparition dans les 50 dernières pages. Rien ne vous empêche cependant de faire revenir un personnage s’il a été évoqué plus tôt dans l’intrigue. Il en va de même pour les descriptions : évitez le plus possible de noyer le lecteur sous un flot d’explications et de théorisations de votre histoire. Pour la fin du récit, préférez l’action et la résolution des conflits.

Résolvez l’intrigue principale

Certains éléments de l’intrigue peuvent conserver une part d’ombre, cependant, le conflit central doit au moins être résolu. Il n’est pas question de forcément créer un happy-end, mais il faut résoudre l’intrigue principale c’est-à-dire la dénouer. Vous pouvez également construire votre histoire en miroir de votre début de roman. Une fois arrivé à la fin de votre récit, revenez au commencement, reprenez un à un les éléments de la situation de départ et voyez si vous n’avez rien laissé inachevé.

Proposez un revirement

Appelé « twist » en anglais, le revirement final est très accrocheur et fera à coup sûr beaucoup parler du livre s’il est bien utilisé. Cette technique est surtout utilisée en science-fiction, mais elle peut s’adapter à tout roman qui relève d’un grand mystère. Pour fonctionner, le revirement doit être surprenant, mais surtout crédible. Pour cela, n’hésitez pas à laisser des indices tout au long du récit. Ainsi, le lecteur qui relira le livre redécouvrira l’histoire avec un oeil nouveau.

Une fin sans conclusion

Vous pouvez choisir de terminer votre roman sur une ouverture, qui peut laisser présager d’une suite. Le personnage principal peut faire face à un dilemme à la fin du récit et vous laisserez le lecteur décider de son destin. Cependant, il faut être prudent car le lecteur peut interpréter cela comme une paresse de votre part. Préférez cette technique pour une nouvelle ou une flash fiction, où le lecteur attend de vous intelligence et brièveté.

Une fin banale

Toutes les histoires ne doivent pas forcément finir sur un revirement ou un coup d’éclat. Votre fin peut être réussie même lorsqu’il s’agit de laisser le personnage dans une situation stable. Avec cette fin, le personnage principal n’aura pas un destin extraordinaire, il vivra simplement sa vie comme vous l’avez décrite. Il ne s’agit pas forcément d’une fin ennuyeuse. Le lecteur peut aimer une telle conclusion si cela reste en adéquation avec le ton du récit et la personnalité du personnage principal. Cette technique est en effet peu adaptée aux romans à suspense, par exemple.

Pour savoir si votre roman est terminé, consulter notre conseil : Comment savoir si votre roman est terminé ?
Crédit photo : © Bombaert Patrick – Fotolia.com

Partagez cet article

One thought on “Comment bien terminer votre roman

  1. mendouga marie ruphine

    cet article me fera grand bien parce que j ecris mon premier livre depuis bientot 4 ans et je n arrive toujours pas a trouver une fin crédible, je me dis d ailleurs que c est la raison pour laquelle L Harmattan l avait rejeté.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.