Comment bien écrire ?

Marianne Jaeglé est écrivain et animatrice d’ateliers d’écriture aux ateliers Elisabeth Bing. Pour aider les apprentis écrivains à dépasser leurs inhibitions, Marianne Jaeglé a écrit le livre : Ecrire, de la page blanche à la publication. Découvrez un reportage vidéo sur Marianne Jaeglé sur : sa page chroniqueur.
Retrouvez sur enviedecrire.com les chroniques de Marianne Jaeglé. Elle accompagne les apprentis écrivains tout au long des étapes incontournables, mais souvent difficiles de l’écriture.

 

« L’art de l’écrivain consiste surtout à nous faire oublier qu’il emploie des mots. » Henri Bergson

Faire de la phrase quelque chose de précieux

Dans A la recherche du temps perdu, l’écrivain Bergotte a une révélation, juste après être allé voir une exposition de Vermeer et après avoir observé, dans une Vue de Delft, la façon très soignée dont un petit pan de mur jaune a été peint. Bergotte en tire une conclusion à propos de ses propres textes : « C’est ainsi que j’aurais dû écrire, se disait-il. Mes derniers livres sont trop secs, il aurait fallu passer plusieurs couches de couleur, rendre ma phrase en elle-même précieuse, comme ce petit pan de mur jaune ».

Je crois la remarque de Bergotte très éclairante pour tous ceux qui écrivent. Soigner la matière de son texte comme Vermeer, celle du minuscule pan de mur, faire de la phrase elle-même quelque chose de précieux, une petite œuvre d’art, telle devrait sans doute être l’ambition de tous ceux qui écrivent, indépendamment du genre dans lequel ils écrivent et de leur style propre.

Certes, aucune œuvre ne fera jamais l’unanimité (il y a des gens qui haïssent A la recherche du temps perdu, d’autres qui abhorrent Le Voyage au bout de la nuit – deux textes pourtant généralement reconnus comme des chefs-d’œuvre) et je ne me risquerais pas à donner une définition de ce que signifie « bien écrire ». En revanche, il me semble possible de se mettre d’accord sur un certain nombre de points qui seraient caractéristiques du « mal écrire » et qu’il s’agit donc, dans un premier temps, d’éviter.

Quelques règles édictées par de grands écrivains

1 : N’utilisez jamais une métaphore ou une figure de style que vous avez l’habitude de voir imprimée. Vous n’avez pas besoin de clichés, conseille Georges Orwell . Exit, donc  « les cheveux blonds comme les blés » « le regard de braise » mais aussi  l’homme politique qui « caracole en tête de sondages ». Ces expressions toutes faites, déjà lues mille fois sont à proscrire sans pitié.

2 : N’utilisez jamais un mot complexe là où un mot simple ferait l’affaire, suggère-t-il également.

3 : Supprimez tout mot inutile , ordonne fermement Stephen King dans Ecriture, mémoire d’un métier.

4 : La raison pour laquelle les écrits professionnels sont horribles à lire, c’est que les gens ont peur. Ils ont peur de dire ce qu’ils pensent, et de courir le risque d’être critiqués pour cela. L’écriture est justement le lieu où chacun peut enfin se sentir libre et s’autoriser à être soi-même, indépendamment du regard d’autrui. Pourquoi ne pas profiter de cette liberté ?

5 : La première qualité du style, c’est la clarté, affirme Aristote dans sa Poétique. Il s’agit donc de revoir tout ce qui, dans le texte, est confus ou embrouillé.

6 : L’adjectif, c’est comme les bijoux. « Une femme élégante ne porte pas de bijoux, ou alors c’est un solitaire » disait Jacques Chardonne. Epurer son texte (une règle avec laquelle Marcel Proust ne serait peut-être pas totalement en accord…)

Suffit-il de respecter ces règles simples pour bien écrire ? Ce serait fort simple… Tout au plus peut-on espérer corriger son style des principales maladresses, ce qui est déjà une première étape. Mais l’art d’écrire dépasse sans nul doute largement le respect de ces quelques conseils. Buffon, auteur reconnu pour l’élégance de son style, s’est risqué à en donner une définition qui montre quelle est l’ambition de bien écrire : « Bien écrire, c’est tout à la fois bien penser, bien sentir et bien rendre. C’est avoir à la fois de l’esprit, de l’âme et du goût ».

Retrouvez : Marianne Jaeglé sur son blog

Et aux : Ateliers d’écriture Elisabeth Bing

Découvrez le livre sur l’écriture de Marianne Jaeglé en cliquant sur l’image :

 

Partagez cet article

3 thoughts on “Comment bien écrire ?

  1. Marianne Jaeglé

    merci de cet avis Matt ! Pour ma part, j’ai un faible pour celle d’Aristote (la 5).
    Mais ça a peut être à voir avec la façon dont chacun écrit : si on écrit « serré », il y a peu de chances qu’on utilise des mots inutiles. En revanche, si on écrit à profusion, alors oui, la suppression des mots inutiles devient la règle d’or, bien sûr !
    amicalement
    MJ

    Reply
  2. Pierre

    Je suis content de vous voir citer Stephen King, qui est injustement considéré comme l’indigne représentant de l' »écriture fast-food ». Son petit livre « Ecriture, Mémoire d’un métier » est excellent. 🙂

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.