Ces écrivains qui entrent dans le domaine public en 2012

Cette année, ils sont au moins cinq grands auteurs de la littérature internationale dont les œuvres vont rejoindre le domaine public.

Finis les droits d’auteur pour les ayants droit de Maurice Leblanc, Henri Bergson, James Joyce, Virginia Woolf et James Frazer ! En 2012, les œuvres de leurs ancêtres vont tomber dans le domaine public. Comme le stipule en effet la loi en France et au Royaume-Uni, les textes d’un auteur ne sont plus protégés par la propriété intellectuelle 70 ans après leur décès. Or, ces cinq auteurs sont tous décédés en 1941.

Dans les prochains mois, ou les prochaines années, nous pourrions donc voir fleurir les rééditions des aventures d’Arsène Lupin, le « gentleman cambrioleur » inventé par Maurice Leblanc – les premiers livres ont d’ailleurs été récemment republiés dans leur version d’origine, comme le signale L’Express. Vous aurez certainement aussi l’occasion de (re)découvrir l’héroïne de Virginia Woolf, Mrs Dalloway, ou les réflexions d’Henri Bergson sur la science et l’existence.

Soulagement pour les exégètes de James Joyce

En ce qui concerne James Joyce, la nouvelle de son arrivée dans le domaine public devrait réjouir beaucoup de monde. L’héritier de l’écrivain irlandais, son petit-fils Stephen, est en effet connu pour protéger et contrôler, parfois jusqu’à l’absurde, l’exploitation de Portrait de l’artiste en jeune homme, Ulysse ou Les Gens de Dublin.

« Pour sa défense, je dirais que la communauté intellectuelle l’a toujours horriblement snobé. Il s’est vengé. Et là, ce fut Rambo chez Ulysse. Il a décrété que l’on ne pouvait pas toucher à l’œuvre de son grand-père sans lui, racontait l’avocat Emmanuel Pierrat au Figaro en 2010. Il est allé jusqu’à vouloir faire interdire une exposition à la Bibliothèque nationale pour le centenaire de Bloomsday, au point d’obliger les députés à légiférer sur le cas des expositions publiques ! »

(d’après L’Express et Le Figaro)

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.