Baromètre auteurs-éditeurs 2012 : Les relations se dégradent

A l’occasion du salon du livre de Paris qui débute aujourd’hui, La SCAM a publié la 4ème édition du baromètre auteurs-éditeurs. Des auteurs dans l’ensemble satisfaits, mais de relations qui restent tendues.

Plus de 1 000 écrivains ont participé à cette évaluation des relations auteurs-éditeurs. La Société civile des auteurs multimédia (SCAM) a organisé cette année ce 4ème baromètre en partenariat avec la Société des gens de lettres (SGDL). Les auteurs interrogés sont globalement satisfaits de ces relations, même s’ils le sont moins que l’année passée. En effet, en 2011, ils étaient 71% à trouver ces relations satisfaisantes contre 61% cette année. 8% vont même jusqu’à estimer ces relations « conflictuelles » contre 6% en 2011.

Du contrat à la sortie du livre : des relations qui se dégradent

Si on s’intéresse de plus près à ce chiffre de 61% de taux de satisfaction, on constate que celui-ci varie en fonction de l’étape de la vie du livre. Lors des contrats et de la création du livre, le taux d’insatisfaction stagne à 40%, mais lors de l’exploitation et de la promotion, ce chiffre passe à 61%.

Ces insatisfactions peuvent être expliquées par les redditions de compte encore trop absentes. Moins de la moitié des auteurs reçoivent ces redditions pourtant obligatoires, de la part de leurs éditeurs, et ce chiffre est en stagnation depuis 2009. De plus, les auteurs sont encore 60% à être rémunéré à un taux inférieur à 10%.

La rémunération des auteurs d’ebooks

Les éditeurs peinent encore à considérer le numérique, ainsi, plus de 60% des contrats ne comportent pas de clause numérique. La SCAM et la SGDL dénonce aussi le taux de rémunération appliqué pour les contrats spécifiquement numériques. Les droits d’auteurs d’ebooks s’élèvent à peine à 15%, ce qui, en conséquence du prix plus bas du livre numérique, fait chuter les revenus de l’auteur.

Retrouvez : la synthèse du 4e baromètre auteurs-éditeurs 

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.