7 conseils pour prendre vos notes avec un appareil photo

prendre notes en photosEt si les écrivains remplaçaient le papier et le stylo par un boîtier photo et un objectif ? Voici 7 conseils pour faire d’un appareil photo un vrai outil de prise de notes.

1. Visez la précision, plutôt que l’esthétisme
La première chose à ne pas faire quand on utilise un appareil photo pour prendre des notes, c’est se laisser emporter par ses aspirations esthétiques. Au diable les effets artistiques, il s’agit avant tout d’être rigoureux, et de prendre en photo tous les détails que vous noteriez si vous aviez un calepin.
En particulier, n’hésitez pas à photographier des nuages de forme et de densité particulières, des jeux d’ombre, des lumières qui ont un éclat singulier, etc. Et n’oubliez pas de dater les clichés : cela vous sera utile pour vous souvenir de la période de l’année à laquelle vous les avez pris.
D’autres détails intéressants à immortaliser, et à archiver : des styles de vêtements et de coiffure – assurez-vous d’avoir la permission des gens avant de les photographier -, des éléments de la faune et de la flore, des paysages, des meubles, des détails architecturaux ou des imperfections (qu’il s’agisse de celles d’un lieu ou de celles d’une personne). Tout cela vous aidera à rendre de manière plus précise l’ambiance, l’atmosphère, d’une pièce, ou la description d’un personnage.

2. Photographiez ce que vous ne pouvez photocopier
Quand on se trouve dans un musée, à une exposition ou dans un monument, on n’a pas forcément le temps, ni l’envie, de reproduire des cartes / dessins, ou de retranscrire in extenso les mots des panneaux explicatifs. C’est là que l’appareil photo peut se révéler utile : en un clic, il vous permet en effet d’enregistrer ces éléments que vous auriez peiné à recopier.

3. Multipliez les angles de prise de vue et les perspectives
Amusez-vous à prendre des photos en plongée (prise de vue du haut vers le bas), en contre-plongée (du bas vers le haut), à genoux, au ras du sol ou même en vous tenant la tête à l’envers… Ou bien jouez avec les lumières, les ombres, les perspectives, etc. L’important est de ne pas vous cantonner à une seule perspective quand vous photographiez un lieu, un événement ou une personne. Au moment de l’écriture, cela vous donnera en effet la possibilité de multiplier, si nécessaire, les personnages, et donc les points de vue.

4. Photographiez ce que vous n’arrivez pas à identifier
Les photos peuvent aussi s’avérer drôlement utiles dans les cas où vous ne connaissez pas un élément (un arbre, une fleur, un animal, un style architectural, etc.). En effet, elles faciliteront par la suite vos recherches d’identification (sur Internet, auprès d’amis ou de spécialistes).

5. Classez vos photos et annotez-les
Une fois que vous avez photographié toutes les choses dont vous pensez avoir besoin, le travail n’est pas terminé, loin de là ! Commencez par télécharger les clichés sur votre ordinateur. Là, un conseil : faites un « copier-coller » plutôt qu’un « couper-coller ». Si jamais vous rencontrez un problème au moment du transfert, vous conservez ainsi une copie des fichiers sur l’appareil photo.
Une fois les photos sur votre ordinateur, triez-les et classez-les. Créez autant de dossiers que vous jugez nécessaires, en leur donnant des noms aussi précis que possible, et détaillez la raison pour laquelle vous avez pris telle ou telle série de photos. N’oubliez pas non plus de légender chaque cliché.

6. Regardez à nouveau les photos après quelques temps
Dans le feu de l’action, on ne fait pas attention à tous les détails. Autant que faire se peut, n’hésitez pas à regarder les clichés à nouveau après quelques jours de latence. Vous pourriez y repérer des éléments intéressants, que vous n’aviez pas vus dans un premier temps.  Des éléments qui peuvent vous fournir de nouvelles idées pour alimenter votre récit (pourquoi pas, par exemple, les derniers mots d’un chapitre).

7. Gardez les photos après « utilisation », on ne sait jamais…
Même une fois votre histoire terminée, ne vous débarrassez pas des photos que vous avez prises. Elles pourront peut-être vous resservir plus tard, dans le cadre d’une conférence où vous présenterez votre livre, pour alimenter un blog ou le site dédié à votre ouvrage, et bien d’autres choses encore…
(Crédit photo : © Amir Kaljikovic – Fotolia.com)

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.