5 conseils de Laini Taylor, auteure de fantasy jeunesse

Laini Taylor est considérée comme une grande auteure de fantasy. Elle est notamment comparée à Neil Gaiman. Son recueil de nouvelles Lips Touch : Three Times et sa série Dreamdark ont été célébrés outre-atlantique. Fille des chimères (Gallimard Jeunesse, 2012) est son premier roman traduit en  français et constitue le premier tome d’une trilogie qui s’adresse aux adolescents.

Laini Taylor : « J’ai voulu être  écrivain depuis que je suis enfant, mais j’ai dû attendre 35 ans avant de finir mon premier roman car je suis très perfectionnisme. Il m’a fallu beaucoup de temps pour apprendre à finir ce que je commence, et j’ai développé de nombreux outils et astuces. » 
Elle livre cinq conseils qui s’adressent à tous les auteurs, quelque soit le genre de littérature auquel ils se consacrent :

1 : Imaginez avant d’écrire
Essayez d’imaginer le livre qui mettrait le feu à votre coeur et votre esprit si vous le découvriez dans une librairie. Le livre qui accélèrerait votre pouls et dont la lecture vous garderait éveillé toute la nuit. Quel serait ce livre ? Des détails, des détails : quand, où, quoi, qui ? Pensez-y, imaginez-le dans sa globalité, puis faites le naître. C’est ce livre que vous devriez écrire.

2 : Ne restez pas assis face à une page blanche
Si vous vous retrouvez bloqué, écrivez. Ecrivez à propos de la scène que vous essayez d’écrire. Ecrire « à propos » est plus facile qu’écrire et il y a des chances que cela vous aide à retrouver votre voie. Vous pouvez essayer de lister dix choses qui se passeront après. Vous pouvez également en profiter pour vous lancer dans une session d’écriture libre chronométrée qui vous redonnera de l’élan. Vous ne devrez pas forcément relire ce texte après coup, mais il pourrait bien vous donner des idées. Essayez tout et n’importe quoi, mais ne restez pas bloqué et ne soyez pas paresseux.

Découvrez d’autres astuces pour : surmonter l’angoisse de la page blanche

3 : Eliminez les distractions
Quand vous écrivez, coupez votre accès à Internet. Trouvez ou créez un lieu et un horaire qui vous permettront de ne pas être dérangé. Utiliser un casque anti-bruit est une bonne idée. Vous pouvez également prendre une chambre d’hôtel, même dans votre ville, pour vous couper du monde et vous consacrer entièrement à l’écriture.

Découvrez comment organiser une retraite d’écrivain

4 : Faites parler vos personnages
C’est le dialogue qui permet aux livres d’être vraiment vivants et de créer la connexion la plus directe avec les lecteurs. C’est aussi au travers des dialogues que l’auteur découvre ses personnages et leur permet de devenir réels. Faites-les parler, écrivez des dialogues. Et prenez conscience du fait que tous les mots que vous écrivez ne doivent pas forcément se retrouver dans la version finale de votre livre. Certains fragments de texte ne sont que des exercices et font partie du processus de découverte. Vous devez écrire plus que ce que vous montrerez.

5 : Que la force soit (et reste) avec vous
Ecrivez avec une machette imaginaire attachée à votre ceinture. Ne soyez pas insipide et trop poli. Pensez à la personne que vous voulez être, votre moi le plus puissant. Ecrivez vos livres. Terminez-les, puis faites mieux. Trouvez votre chemin. Vous êtes la seule personne à pouvoir faire en sorte que ce rêve devienne réalité.

Source : publishersweekly.com

Partagez cet article

One thought on “5 conseils de Laini Taylor, auteure de fantasy jeunesse

  1. MABElhad

    Merci Madame de vos conseil je vous soumet un aperçu du résultat que j’ai eu en suivant vos conseils. C’est vrai que je ne l’ai pas fini, mais j’ai été impatient de vous faire par du résultat de l’exercice.
    Hésitation

    Hélas avec l’âge
    Mon élan manque de pouvoir.
    Tournée la page,
    Qui brule du feu de ce bois noir,
    Attise mes doutes de ses présages.

    Je croyais avoir comblé mon printemps,
    Avoir gouté à tous les passes – temps,
    Moi qui ai veillé des nuits à la chandelle,
    J’ai été bercé par quelques chants d’elle.
    Je me suis nourris des souvenirs d’antan.

    Pour avoir ramé sur différents vagues,
    Erré au grès des flots, usé de drague,
    Pour déposer l’ancre sur cette plage ;
    Dont les délices ont su calmer ma rage,
    Et n’attise les amarres pour longtemps.

    La vie m’a bien gâté de belles manières,
    Je remercie Allah de sa providence !
    J’ai péché en haute mer et mes prières,
    M’ont laissé le goût de la redondance.
    J’ai survécu des eaux troubles souricières.
    MAB Elhad

    Je ne l’ai pas encore fini

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.