4 conseils pour écrire votre autobiographie

autobiographeVous désirez écrire votre autobiographie mais avez peur que la mémoire vous joue des tours ? Ne vous inquiétez pas, tout autobiographe passe par cette nécessaire introspection ! Voici quatre conseils pour vous aider à faire le tri dans vos souvenirs et écrire une autobiographie intéressante et pertinente.

1- Sélectionnez vos souvenirs pour mieux structurer votre récit

Ecrire une autobiographie n’est pas plus simple que de rédiger un roman. Les évènements sont connus, certes, mais il ne s’agit pas uniquement de poser tout cela sur papier ! Tout semble important lorsque vous parlez de votre vie ou de votre famille, des éléments dramatiques aux situations plus futiles. L’autobiographe rédige parfois des centaines de brouillons dans lesquels il évoque des épisodes entiers de sa vie. Ces évènements peuvent être révélateurs ou bouleversants, mais ils n’apparaissent finalement pas dans le récit car ils n’y apportent rien. Ne vous noyez pas dans vos nombreux manuscrits ! Apprenez à trier vos idées et vos brouillons pour obtenir une autobiographie structurée et pertinente.

2- Utilisez la flexibilité du genre

La chronologie n’est pas si utile pour organiser votre texte. Evitez les plans de type « Puis..puis…et alors…puis… » ! Ils obscurcissent les expériences que vous évoquez. La vie ne se présente pas à nous comme un enchaînement de situations qui se résolvent soudainement dans la joie et la bonne humeur ! Créez des connexions, qu’elles soient émotionnelles ou thématiques, entre les épisodes. Ils doivent se faire écho dans des temporalités parallèles mais pas nécessairement chronologiques.

3- Soyez le protagoniste et l’antagoniste de votre récit

Le plaisir de lire une bonne autobiographie peut se rapprocher de celui ressenti à la lecture d’un roman de qualité. Il existe cependant une grande différence : les lecteurs savent que l’auteur à vécu les évènements qu’il évoque et éprouvent de l’empathie pour le « personnage » comme l’écrivain. ? Ne recherchez surtout pas cette empathie ! Par exemple, vous ne devez pas vous présenter en figure de la perfection ou de la tragédie. Vos lecteurs seront plus sensibles à un auteur humble et honnête qui veut simplement dire sa vérité. Dans une autobiographie, la tension narrative repose sur la lutte de l’écrivain entre ses bons et mauvais côtés, qui conduisent à des actes parfois nobles, parfois fous.

4- Soyez exigeant avec votre mémoire

« Comment pouvez-vous vous souvenir de tout cela ? » Cette question récurrente révèle de l’admiration comme du scepticisme. Après tout, comment pouvons-nous garder en tête les plus infimes détails et les moindres mots entendus ? D’un côté, de nombreux moments et de multiples conversations sont gravés dans votre mémoire. Le passé vous accompagne et fait partie de votre présent puisque vos expériences se suivent. D’un autre côté, certains souvenirs sont bien plus flous. Ils peuvent également être biaisés si vous interrogez vos proches. Devenez archéologue ! Fouillez le passé et examinez tous les éléments avec un oeil critique. L’exactitude absolue est impossible, mais rapprochez-vous au mieux de la vérité.

(Source : Publisher’s Weekly ; Crédit photo : Radio Canada)

Retrouvez nos articles : 
Comment écrire une autobiographie ?
Comment écrire sur sa famille… sans la perdre ?

Vous avez besoin d’un écrivain biographe ?

visu-biographe-carreVous avez envie de faire revivre vos souvenirs d’enfance, les rencontres et les événements qui vous ont marqué(e). Racontez-nous votre vie et nous l’écrirons ! En savoir +

Participez à notre atelier d’écriture sur le récit autobiographique

atelier autobio 317x317

Arrêtez de raconter votre vie ! Apprenez plutôt à raconter une histoire à partir de votre vie et alors vous trouverez des lecteurs.
En savoir +

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.