2012, année Dickens pour les Britanniques

Le Royaume-Uni célèbre tout au long de l’année le bicentenaire de la naissance de l’un de ses écrivains les célèbres.

Il fait partie des auteurs incontournables de la littérature britannique, il était donc normal que son pays lui rende un hommage particulier. En 2012, année du bicentenaire de sa naissance, c’est tout le Royaume-Uni qui va honorer Charles Dickens et son oeuvre littéraire. Une cinquantaine d’autres pays participeront aux célébrations, dont les Etats-Unis, l’Allemagne et la Suisse.

Parmi les festivités prévues, des débats, des lectures, des expositions, des représentations théâtrales, une grande rétrospective des films et téléfilms s’inspirant de l’oeuvre de Charles Dickens… Comme le souligne L’Express, « beaucoup d’organismes dont le British Council, se mobilisent d’arrache-pied depuis plusieurs mois pour mener à bien [ce] projet bien ambitieux, car international ».

« L’un des plus grands conteurs, amuseurs et philanthropes de l’Histoire »

L’un des premiers grands moments de cette « année Dickens » se déroulera d’ailleurs à Berlin au mois de janvier. Il s’agit d’un débat où les invités – dont Claire Tomalin, auteure d’une biographie sur Charles Dickens (Charles Dickens: A Life), et David Nicholls, scénariste de la prochaine adaptation cinéma des Grandes Espérances par Mike Newell – s’interrogeront sur ce que Dickens, ardent défenseur de la justice sociale, écrirait s’il était encore en vie aujourd’hui.

Ces nombreuses activités ravissent au moins une personne :  Florian Schweizer, directeur du projet Dickens 2012 et du musée Charles Dickens de Londres. « Charles Dickens mérite qu’on le commémore comme l’un des plus grands conteurs, amuseurs et philanthropes de l’Histoire, confie-t-il. Et c’est exactement ce que nous allons faire en 2012. »

(d’après L’Express)

Partagez cet article

2 thoughts on “2012, année Dickens pour les Britanniques

  1. Didier Filipowiak

    En 2002, la France mettait à l’honneur le bicentenaire de la naissance de notre grand Victor Hugo. Dix ans plus tard, c’est au tour de Charles Dickens chez nos amis anglais. Une nouvelle occasion de nous replonger dans la lecture populaire au sens noble du terme.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.