2011 sera-t-elle l’année du livre numérique ?

Elle était annoncée pour 2010, mais avec l’ouverture en Europe de la librairie du géant Google, la révolution du numérique pourrait bien avoir lieu cette année.

Le 15 janvier, l’assemblée votera une loi de finances qui devrait s’avérer déterminante pour l’essor du livre numérique en France. La TVA réduite dont bénéficie déjà le papier lui sera étendue. Sans compter qu’une loi pour un prix fixe des ouvrages en vente en ligne devrait être votée dans la foulée.

En plus de la création de ce cadre juridique, Google eBooks, qui a ouvert ses portes le 6 décembre dernier aux Etats-Unis prépare dans l’ombre son arrivée en France, également annoncée pour le courant de l’année.

Dans cette nouvelle librairie en ligne, il sera possible de télécharger des ouvrages, des classiques, des titres épuisés, ou les dernières sorties en librairie, pour les consulter sur un ordinateur, un smartphone, une tablette ou un livre électronique.

Google France, qui avait signé des contrats avec des éditeurs français lors du lancement de sa base Recherche de livres, a d’ores et déjà envoyé à ces mêmes éditeurs un avenant à leur contrat les invitant à rejoindre la librairie. Hachette livres est le premier éditeur français à avoir signé.

Le numérique représente 9% du marché américain

Outre-Atlantique, où les ventes numériques représentent déjà 9% des ventes de livres, 4000 éditeurs ont déjà signé des partenariats avec le groupe qui propose des centaines de milliers de titres à des prix dits concurrentiels avec le reste du secteur. Dans le contrat américain, l’éditeur reçoit 52% du prix de chaque livre vendu directement par Google eBooks et 45% si celui-ci est vendu par un libraire ou autre intermédiaire comme les sites de commerce en ligne. Google compte plus 200 revendeurs partenaires.

Et Google eBooks est loin d’être la seule initiative qui laisse à penser que le livre numérique est bien en train de se faire une place dans la bibliothèque. La Fnac et Chapitre ont tous les deux lancé leurs propres tablettes et les lecteurs de Livres Hebdo ont élu l’arrivée de l’iPad comme événement le plus marquant de l’année 2010.

Mais selon l’historien américain Robert Darnton, point d’inquiétude à se faire : « Imprimés sur le papier ou conservés dans des serveurs, ils (les livres) incarnent le savoir et leur autorité découle de bien d’autre chose que de la technologie qui entre dans leur fabrication. »

(d’après Livres Hebdo 10/12/10 & 17/12/10)

Partagez cet article

One thought on “2011 sera-t-elle l’année du livre numérique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.